02/07/2015

concert à l'église le 6 juillet

choeur.jpg

Concert de chants sacrés lundi 6 juillet à 21 h à l'église

Dans le splendide écrin de Notre Dame des Anges de Collioure, Tutti Canti de Saint Cyprien donnera son concert de fin de saison.

Sous la direction de Eloïse Aymerich, le choeur bien connu des amoureux du chant à capella exécutera les chants travaillés durant l'année.

Au programme des pièces de Cimarosa à Saint-Saens et des extraits de messes de Haydn et Gounod. Un répertoire varié qui visite une large période de la musique sacrée.

Puis Tutti Canti chantera dans un registre plus local évoquant les Pyrénées et la Sardane : notre culture catalane.

14/04/2015

Meurtre à Collioure : l'enquête se poursuit

 

DSCF6045.JPG

Après Guérande, La Rochelle ou Etretat ... uniquement des villes de caractère; c'est maintenant Collioure qui est la vedette de la série de téléfilms policiers «  Meurtre à ... » produite pas la Boîte à Images, diffusée sur France 3.

Le tournage est une vraie attraction dans le village. Il faut dire que c'est une production importante, qui ne passe pas inaperçue.


Ils font beaucoup de bruit, quand ils arrivent : une vraie usine nomade.

DSCF6024.JPG

DSCF6025.JPG

DSCF6026.JPG



Beaucoup de poids lourds, de camionnettes, de voitures : il faut pas loin de quarante personnes pour tourner cinq minutes de pellicule. Electriciens, éclairage, lumière, image, son, maquillage, coiffure, costume, accessoires, cantine : une troupe complète. Une cinquantaine de personnes assurent vingt-et-un jours de tournage, dont quinze jours à Collioure, précise Guillaume Privat le régisseur général.

DSCF6030.JPG

Le staff de production au travail

DSCF6031.JPG

La cantine mobile



 Le metteur en scène Bruno Garcia est subjugué par la beauté des paysages. Il travaille avec beaucoup de concentration mais toujours dans la courtoisie et la bonne humeur.

DSCF6041.JPG

DSCF6044.JPG

«  Silence s'il vous plaît, moteur, ça tourne... Action ». A ce moment là l'énorme machine se met en marche, et tout le monde s'applique à sa tâche, rapides, précis, efficaces, la tête penchée pour se parler doucement dans leur «  talki walki ».
L'énorme machine est admirablement huilée pendant que les acteurs jouent sereinement leur partition.

DSCF6049.JPG




L'équipe d'enquêteurs est incarnée par Hélène Noguerra et Séphane Freiss.

Hélène connaît Collioure depuis sa plus tendre enfance pendant laquelle ses parents l'avaient accompagnée à Cadaquès. Et elle se souvient parfaitement du village gravé dans sa mémoire. Elle travaille beaucoup et profite de ses pauses pour faire de grandes promenades ou pour se reposer dans sa chambre, au calme, où elle recharge ses batteries. Mais avec cette grâce, ce sourire et cette silhouette, cette gendarmette va  sûrement augmenter  le nombre d'accidents !

DSCF6043.JPG

Héléna à la coiffure



Stéphane, lui, n'était jamais venu dans la région. Ses destinations étaient plutôt alpines ou italiennes. Il connaissait  cependant la réputation de la cité des peintres, des anchois et du Banyuls. Son caractère curieux et sociable le pousse à lier connaissance avec de nombreux colliourencs sympathiques et chaleureux. Il navigue désormais parfaitement à l'aise dans les petites rues et découvre avec plaisir les bonnes tables du village. D'ailleurs il est tellement bien que la semaine prochaine il a loué un appartement pour faire venir toute sa petite famille pendant  les vacances scolaires.

DSCF6042.JPG

Stéphane entre deux prises




Claude Vitou

25/01/2014

exposition hommage à la mémoire

DSCF1479.JPG

Après Survage et Pignon, c'est à François Bernadi que Joséphine Matamorros, la conservatrice du musée, a décidé de consacrer cette exposition des peintres qui ont peint Collioure " de l'intérieur ".
Et quand le vernissage a lieu en présence de l'auteur, c'est un évènement extraordinaire. Il est tellement sympathique, François, tellement simple et accessible, un peu surpris lui-même par son propre talent !

Là, il nous explique qu'il a fait ce tableau pour orner une comtoise, c'est pour cela qu'il y a un pli au milieu.
" Je viens d'une famille de pêcheurs, mais j'ai toujours aimé lire et dessiner. C'est Augustin Hanicotte qui m'a appris à peindre et à faire sécher mes papiers avec des pinces à linge.

DSCF1488.JPG

Du temps de Hanicotte.

DSCF1483.JPG

Sa grand-mère.

DSCF1484.JPG

Son grand-père.


Je ne suis pas un artiste, juste un artisan qui se met à l'ouvrage, et je n'ai fait que trois expositions dans ma vie. J'ai eu beaucoup de chance de rencontrer Camus grâce à qui mon livre a pu être édité; la famille Pous du café des sports ( les Templiers) qui m'a beaucoup aidé; et maintenant Joséphine Matamorros et son équipe qui ont su unifier mes incohérences ! "

Il est vrai que cette exposition est très complète et regroupe sa production depuis 1945 jusqu'à nos jours, avec peintures, sculptures et carnets d'écriture.
On mesure immédiatement l'énorme travail accompli.
                                                                        

DSCF1536.JPG

Hommage à Spartacus.

DSCF1539.JPG

Maternité.

                                                                     

Même si François est maintenant un peu " hors du monde ", un peu maladroit et fragile; il est très heureux  d'être là. Lui qui n'aime pas les honneurs et les mondanités - juste les bons points du cours élémentaire de monsieur Combeau - il est ravi de nous avoir fait passer un bon moment avec l'histoire de sa vie, de sa jeunesse, du temps où les oursins ne piquaient pas ...
Cet éternel jeune homme est plein de projets, en particulier un recueil de nouvelles, quand il aura le temps. Bravo, François, et à bientôt.

                                                                     

DSCF1521.JPG

Une plaque à la mémoire de Jojo Pous a été dévoilée par ses fils Philippe et Jean-Michel en présence de René Dome , président de l'association les amis du musée.

DSCF1526.JPG

Une foule chaleureuse entoure François.

DSCF1534.JPG

Du temps où les oursins ne piquaient pas

DSCF1482.JPG

Il y avait trop de poissons !


Musée d'art moderne. Rte de Port-Vendres.0468821019.Tous les jours sauf mardi : 10h-12h;14h-18h

Jusqu'au 31 mars 2014.

Claude vitou

23/07/2013

Félix Valdelièvre expose au château royal

DSCF0178.JPG

Le vernissage à eu lieu jeudi 11 juillet 2013 en présence de Michel Moly, maire, 1er vice président du conseil général.

DSCF0183.JPG


Quand l'artisan devient vraiment artiste, il change complètement le cours de sa vie, et il fonce en réalisant ce qu'il a dans la tête avec une grande technique acquise pendant son artisanat.

DSCF0186.JPG


Le résultat est spectaculaire. La tôle plate a été découpée, soudée, meulée, poncée, oxydée, patinée ... Les formes sont ovales et allongées, oscillant du phallus au cocon : Félix aime l'ambigüité.

DSCF0177.JPG


La matière est lisse ou granuleuse : la limaille de fer agglomérée augmente le contraste; mate ou brillante, noire ou rouillée.
C'est monumental; à la fois fort et dur; raffiné et élégant. Ce métal noble travaillé avec autant de talent nous communique énergie et force.

DSCF0188.JPG

L'exposition est à découvrir tous les jours de 10 h à 18 h jusqu'au 8 septembre dans la chapelle du château royal.

Informations : 0468820643.

Claude Vitou

14/07/2013

Le fort saint Elme est un théâtre extraordinaire

DSCF0173.JPG

D'abord il y a la salle de spectacle, en plein air, avec une vue époustouflante et un décor naturel de rêve.

DSCF0142.JPG


Et puis il y a Béranger 1er, qui sait qu'il va mourir, mais qui s'accroche désespérément à la vie, entouré de ses deux reines, Marie la bienveillante et Marguerite la cruelle; de ses deux servantes infirmières danseuses; et de ses deux gardes improbables.

DSCF0154.JPG


On assiste, médusés à l'agonie du roi, à ses regrets, à sa décadence, à la destruction de son royaume; dans la confusion du temps qui passe, du temps des costumes du moyen âge et du temps des téléphones portables.

DSCF0161.JPG


Et puis il y a la danse avec la mort, dont la séduction est un peu retardée par les soins de madame le médecin du roi, mais qui finit quand même par l'emporter.

DSCF0159.JPG


Cette adaptation du " roi se meurt  "d'Eugène Ionesco mise en scène par Christophe Pélissier et jouée par une troupe de comédiens du Boulou est étrange, intéressante et fort sympathique.
Ce décor naturel est vraiment fabuleux, et quand le roi pénètre dans la mort, une légère brume s'élève au dessus de la tour : les effets spéciaux sont vraiment réussis.

Dernière représentation : 12 juillet, 20 h 30. réservation : 06 64 61 82 42
Claude Vitou

13/06/2013

Michèle Clarès et ses amies exposent au château

Souriante, détendue

DSCF9748.JPG

ou bien sérieuse et appliquée pour la dédicace de son livre

DSCF9756.JPG

elle nous donne toujours son temps et son énergie avec la même générosité, Michèle, et le public le lui rend bien, qui a envahi la grande salle du château.

DSCF9766.JPG


Une exposition magnifique, un travail gigantesque qu'on admire sans limite, accompli par Michèle et ses amies, mais aussi par des clubs de patchwork du département, de Morzine, du Croizic, et même de Catalogne Sud ( Pals ) et de l'artiste Odile Texier.
A partir de thèmes ou de challenges différents comme : coton-tiges, bouteilles plastiques, soutien-gorges, ficelles à rôti, capsules de café, gratounette ou sopalin ... les oeuvres se déclinent, toutes plus belles et plus originales les unes que les autres : à ne rater sous aucun prétexte. Et toujours le merveilleux " art textile " de Michèle et de ses amies qu'on peut aussi retrouver sur le site : www.micheleclares.com.

DSCF9754.JPG

L'exposition " Patchwork et Art Textile en Catalogne " est à découvrir tous les jours de 9h à 17h, jusqu'au 2 juin 2013.

Informations : 0468820643.

Claude Vitou

09/01/2013

La piste aux 2013 étoiles

DSCF8762.JPG

DSCF8775.JPG

DSCF8778.JPG

DSCF8808.JPG

Un monde fou pour admirer ce cirque et surtout pour participer au spectacle !
Des acrobates, des dompteuses avec leurs fauves, ou bien des fauves en quête de dompteuses, des magiciens avec leurs assistances, des lanceurs de couteaux avec leurs cibles, des chapiteaux mobiles,  des animaux savants sortis de leurs cages, des clowns, des clowns, des clownns ... Il faut dire que juste un nez rouge, ça change un homme, et ça lui donne immédiatement l'envie de faire la fête, de se lâcher un peu, et d'embrasser ses semblables en leur souhaitant la bonne année.
Ensuite il  restait à admirer le feu d'artifice, et  à danser  toute la nuit pour bien démarrer 2013.

DSCF8780.JPG

DSCF8794.JPG

DSCF8812.JPG

DSCF8744.JPG

DSCF8748.JPG

DSCF8751.JPG

Les 3 jeunes lions mâles de type blond catalan échappés du cirque Fatabala n'ont toujours pas été retrouvés !

Claude Vitou