14/07/2013

Le fort saint Elme est un théâtre extraordinaire

DSCF0173.JPG

D'abord il y a la salle de spectacle, en plein air, avec une vue époustouflante et un décor naturel de rêve.

DSCF0142.JPG


Et puis il y a Béranger 1er, qui sait qu'il va mourir, mais qui s'accroche désespérément à la vie, entouré de ses deux reines, Marie la bienveillante et Marguerite la cruelle; de ses deux servantes infirmières danseuses; et de ses deux gardes improbables.

DSCF0154.JPG


On assiste, médusés à l'agonie du roi, à ses regrets, à sa décadence, à la destruction de son royaume; dans la confusion du temps qui passe, du temps des costumes du moyen âge et du temps des téléphones portables.

DSCF0161.JPG


Et puis il y a la danse avec la mort, dont la séduction est un peu retardée par les soins de madame le médecin du roi, mais qui finit quand même par l'emporter.

DSCF0159.JPG


Cette adaptation du " roi se meurt  "d'Eugène Ionesco mise en scène par Christophe Pélissier et jouée par une troupe de comédiens du Boulou est étrange, intéressante et fort sympathique.
Ce décor naturel est vraiment fabuleux, et quand le roi pénètre dans la mort, une légère brume s'élève au dessus de la tour : les effets spéciaux sont vraiment réussis.

Dernière représentation : 12 juillet, 20 h 30. réservation : 06 64 61 82 42
Claude Vitou

04/08/2012

Le Misanthrope est donné au château

DSCF7662.JPG

La neuvième édition du festival de théâtre, en partenariat avec le conseil général des Pyrénées Orientales et la ville de Collioure, remporte un franc succès. Fabrice Eberhard le directeur artistique, est ravi des liens privilégiés qu'il a su tisser avec son public.                                                                                           

DSCF7667.JPG

DSCF7673.JPG

Il faut dire que l'appartement de Célimène a un cachet fou dans la cour du château; et qu'Alceste avec sa silhouette longiligne et sa voix cassée est particulièrement émouvant.(Vincent Domenach).
On connaît l'histoire de ce héros de Molière, en lutte contre la corruption, l'hypocrisie, et les mondanités de la Cour qui tombe follement amoureux de la jeune belle et frivole Célimène ( Stéphane Caillard) que cet amour effraie; tellement pur, excessif et exclusif.

Cette pièce est d'autant plus intéressante qu'elle a été écrite au moment où Molière vient d'épouser Armande Béjart avec qui il a une relation douloureuse et passionnelle.
La mise en scène est rythmée, avec quelques notes de Vivaldi pour souligner les effets; la troupe est jeune et sympathique : on ne s'appelle pas " la Compagnie du Boramar " par hasard.
 Un spectacle culturel et intéressant à la portée de tous : plein tarif : 10 euros.

Dates restantes : samedi 4, dimanche 5 et lundi 6 août.
Renseignements, réservations : 0468821547; billetterie sur place.
Ce festival comprend aussi des Contes de Jean de La Fontaine dans les rues de Collioure du 21 juillet au 6 août, de 18 h à 19 h.

Claude Vitou