26/04/2014

Vernissage en fanfare de la galerie Profils-Artimon

DSCF2363.JPG

Beaucoup, beaucoup de monde à ce vernissage, samedi 19 avril en fin d'après midi : Quand un peintre est aussi musicien, l'ambiance est immédiatement festive !
 Et puis c'est le week-end de pâques, il fait bon, et l'endroit stratégique : quelques accords de guitare, un tréteau pour l'apéro, un groupe d'artistes talentueux : toute la rue du Docteur Coste faisait la fête.

DSCF2345.JPG


Cette année ils sont sept : le peintre Alain Guirado; le fondeur d'art  Nicolas Joosten; le céramiste Bernard Terreaux; le dessinateur graveur Woda ( qui chante aussi à la guitare ); le photographe Marc Gilmant; et deux nouveaux venus l'artiste Bastien Blot et la sculptrice Fetiye Boudevin.

DSCF2358.JPG


Et ils forment un ensemble très fort, chacun remarquablement exposé et mis en valeur pour le total ravissement du visiteur.

DSCF2362.JPG

Cette année il y a deux nouveautés dans la galerie :

DSCF2348.JPG

Le sourire de Fétyé devant ses sculptures

DSCF2351.JPG

La super connexion de Bastien Blot

DSCF2354.JPG

DSCF2343.JPG

Marc Gilmant : le photographe photographié


La galerie est ouverte tous les jours : 10 h 30 à 13 h et 15 h à 19 h; au 16 rue du Docteur Coste.

Claude Vitou

10/03/2013

François Bernadi en vedette au Caféclat

DSCF9140.JPG

C'était l'Evènement de la saison de Caféclat ce vendredi 15 février : A l'occasion de la réédition de son roman " L'oeil de mer " aux publications de L'Olivier, François Bernadi est venu enchanter son auditoire avant de se livrer à la traditionnelle séance de dédicaces: pour chacune un dessin marin et un message chaleureux.

DSCF9133.JPG


  Ellen Hall, créatrice de Caféclat.

C'est le café littéraire de Collioure, qui invite une fois par mois le vendredi de 18 h 30 à 20 h des écrivains à présenter leurs oeuvres et à partager leur amour pour le mot juste. Ces conviviales réunions ont lieu au 1er étage des Templiers. Renseignements : www.cafeclat.blogspot.com

DSCF9142.JPG


 Un chef d'oeuvre : l'édition originale magnifiquement illustrée par l'auteur de " Rue du Soleil".

Il n'a pas l'habitude de tant d'honneurs, François, il a la simplicité des plus grands. Mais il fait un effort, il se lance, et puis plus rien ne l'arrête, et surtout pas la pendule : il est libre.
 Sans plan, sans chronologie, comme ça lui vient, il raconte avec un plaisir évident ses souvenirs, ses anecdotes, les personnages qui l'ont marqué.

Son enfance à Collioure, où il a eu comme maître Augustin Hanicotte ou bien le général Caloni; son adolescence à Menton chez sa tante avec son entrée au lycée et sa première fête du citron; et surtout son école des mousses pendant laquelle la guerre a été déclarée. Sa campagne maritime dans le sous-marin reste rocambolesque et la confusion des différents bateaux de guerre très drôle !

Il y a eu ensuite les dures années du STO, mais il raconte toujours avec autant d'entrain et d'humour son apprentissage d'ouvrier en Allemagne, ses copains Daubis et Cazeilles, son évasion dans les toilettes du train ... son récit est parsemé de quelques chansons pour les paroles desquelles il consulte son calepin ou bien de quelques phrases en catalan. Et même si on perçoit un peu de nostalgie pour ce Collioure d'autrefois, ses plages remplies de bateaux ou ses fermières du Rimbau; on admire son énergie, son optimisme et le nombre de ses projets. Sa silhouette élancée nous fait oublier qu'il est né en 1922 !
Peinture, littérature, sculpture ?

Oui, oui, tout cela, mais en dehors du système : " je suis un homme libre ".
Bravo Monsieur Bernadi, Collioure vous remercie par un tonnerre d'applaudissements. Que les inconditionnels se rassurent " Rue du Soleil " va être réédité après l'été 2013; et toutes les anecdotes qu'il nous a racontées ici feront l'objet de son prochain livre.

Claude Vitou

24/07/2012

John Goudie Lynch occupe le château royal

Les deux plus belles salles du Château royal sont magnifiquement occupées par les tableaux de John Goudie Lynch.

DSCF7634.JPG

Avec son ami Jojo Pous qui lui a réservé une place de choix dans le livre d'or des Templiers.

Le vernissage de cette exposition a eu lieu ce jeudi 12 juillet à 18 h 30 au Château Royal en l'absence des élus du conseil général excusés. Danielle Tisnes de la commission culture et communication de la ville de Collioure les a donc représentés pour féliciter et remercier cet immense artiste.

L'homme d'origine écossaise, connu internationalement, a beaucoup d'humour, énormément de talent, de simplicité et de modestie. Il préfère nous laisser libres de notre interprétation plutôt que d'expliquer sa peinture. Mais sa peinture n'a absolument pas besoin d'être expliquée.

 Même si elle est sûrement beaucoup plus complexe que ne laisserait envisager un premier regard, on sent immédiatement que c'est intéressant car on perçoit d'emblée un décalage. Un décalage d'abord quand on lit le titre des tableaux, un décalage dans la taille des personnages par rapport aux objets, un décalage dans le sujet avec des personnages en action qui sont immobiles ou bien qui devraient être amusants alors qu'ils sont graves et même tristes, un décalage dans la couleur : le sulfate est jaune au lieu d'être bleu !

DSCF7644.JPG

Consolation : un homme est endormi devant une sucette alors qu'au loin fument des hauts fourneaux.

DSCF7641.JPG

Le peintre se peint lui-même avec une couronne de cactus qui tient dans ses bras un pot contenant la reproduction de lui-même en plus petit, peint en vert avec les joues gonflées.                               

 

DSCF7647.JPG

Amour : on sent toute la tendresse de cet homme qui enlace un mannequin devant des cintres vides.

Il y a vraiment de quoi passer un long moment devant chaque tableau. On se questionne devant ces postures absurdes ou cocasses mais qui nous interpellent : Un papi sur un tricycle, un chasseur dont le gibier est en peluche, un combat de peinture sur un ring de boxe, une croisière quand le serveur apporte le passager sur un plateau, un paysagiste qui peint le paysage sur son propre visage, un champs de blé où Adam offre une rose à Eve ...


Il y a à la fois du Botéro, du Magritte et du douanier Rousseau. C'est absolument inclassable ou alors c'est vraiment : " Avant Garde ". C'est en tout cas " inratable ".

Chateau Royal de Collioure, exposition ouverte tous les jours de 10 h à 19 h,du 12 juillet au 2 septembre 2010.
informations : 0468820643. 
Claude Vitou