24/07/2012

John Goudie Lynch occupe le château royal

Les deux plus belles salles du Château royal sont magnifiquement occupées par les tableaux de John Goudie Lynch.

DSCF7634.JPG

Avec son ami Jojo Pous qui lui a réservé une place de choix dans le livre d'or des Templiers.

Le vernissage de cette exposition a eu lieu ce jeudi 12 juillet à 18 h 30 au Château Royal en l'absence des élus du conseil général excusés. Danielle Tisnes de la commission culture et communication de la ville de Collioure les a donc représentés pour féliciter et remercier cet immense artiste.

L'homme d'origine écossaise, connu internationalement, a beaucoup d'humour, énormément de talent, de simplicité et de modestie. Il préfère nous laisser libres de notre interprétation plutôt que d'expliquer sa peinture. Mais sa peinture n'a absolument pas besoin d'être expliquée.

 Même si elle est sûrement beaucoup plus complexe que ne laisserait envisager un premier regard, on sent immédiatement que c'est intéressant car on perçoit d'emblée un décalage. Un décalage d'abord quand on lit le titre des tableaux, un décalage dans la taille des personnages par rapport aux objets, un décalage dans le sujet avec des personnages en action qui sont immobiles ou bien qui devraient être amusants alors qu'ils sont graves et même tristes, un décalage dans la couleur : le sulfate est jaune au lieu d'être bleu !

DSCF7644.JPG

Consolation : un homme est endormi devant une sucette alors qu'au loin fument des hauts fourneaux.

DSCF7641.JPG

Le peintre se peint lui-même avec une couronne de cactus qui tient dans ses bras un pot contenant la reproduction de lui-même en plus petit, peint en vert avec les joues gonflées.                               

 

DSCF7647.JPG

Amour : on sent toute la tendresse de cet homme qui enlace un mannequin devant des cintres vides.

Il y a vraiment de quoi passer un long moment devant chaque tableau. On se questionne devant ces postures absurdes ou cocasses mais qui nous interpellent : Un papi sur un tricycle, un chasseur dont le gibier est en peluche, un combat de peinture sur un ring de boxe, une croisière quand le serveur apporte le passager sur un plateau, un paysagiste qui peint le paysage sur son propre visage, un champs de blé où Adam offre une rose à Eve ...


Il y a à la fois du Botéro, du Magritte et du douanier Rousseau. C'est absolument inclassable ou alors c'est vraiment : " Avant Garde ". C'est en tout cas " inratable ".

Chateau Royal de Collioure, exposition ouverte tous les jours de 10 h à 19 h,du 12 juillet au 2 septembre 2010.
informations : 0468820643. 
Claude Vitou                     

22/06/2012

Vernissage de l'exposition Survage

Cette exposition de Léopold Survage est tellement importante qu'il y a eu en fait 2 vernissages : le premier le vendredi 15 juin à 18 h pour les Colliourencs;

exposition,vernissage

DSCF7431.JPG

et le deuxième le samedi 16 juin à 11 h avec toujours le maire Michel Moly et la conservatrice en chef du patrimoine : Joséphine Matamoros et aussi Christian Bourquin : président de la région Languedoc-Roussillon, sénateur ;

DSCF7432.JPG

et la petite nièce de Léopold Survage : Anne-Marie Divieto.

DSCF7458.JPG

Ces deux manifestations ont eu beaucoup de succès, et notre petit musée d'art moderne a fait le plein.

musée


C'est un évènement à ne manquer sous aucun prétexte : soixante pièces, venant du monde entier, présentées de façon magnifique, souvent pour la première fois.

Collioure a en effet marqué l'oeuvre de Survage et a joué le rôle d' un révélateur entre le classicisme et le cubisme. Ici: pas de couleurs fauves, mais beaucoup d'ocre et de gris, des couleurs douces même si les contours noirs sont quelquefois très marqués.

Des scènes de la vie quotidienne, des marchandes de poisson, des " porteuses " avec leur fardeau sur la tête, des femmes à la fenêtre, et la méditerranée à l'horizon coupé par l'architecture des maisons.
On s'amuse à retrouver dans beaucoup de tableaux des " petits signes" du peintre comme la silhouette de la porteuse, la feuille, l'oiseau ... Ces femmes sans rides, coiffées de voiles noirs, aux énormes mains bénissantes .

C'est à la fois mystique et émouvant.
Survage a bien observé Collioure, ses barques, ses mouettes, ses petites maisons. Il est venu de 1925 à 1932  chez Pauline Quintana et c'est lui qui est à l'origine de l'extraordinaire collection de peinture de René Pous.

Christian Bourquin a félicité Madame Matamoros pour ce travail spectaculaire; content d'avoir augmenté le budget de la culture de 13 %, ce qui a permis une exposition de cette envergure ...

Malgré ces temps de crise.

Claude vitou