30/03/2015

Monseigneur Turini est venu chercher l'huile de Collioure

DSCF5769.JPG

L'âne Basile s'est fait tout beau pour transporter les bonbonnes d'huile.

DSCF5781.JPG

DSCF5777.JPG

 Monseigneur Norbert Turini évêque de Perpignan-Elne depuis le mois de janvier est venu ce samedi 28 mars à 11 h chercher les deux bonbonnes d'huile d'olive offertes par la commune au diocèse.

DSCF5787.JPG

Le moulin fait un bruit de bateau bravant la tramontane.

DSCF5794.JPG

Monseigneur admire les ailes qui tournent.

DSCF5795.JPG

Père Michel a fait lui aussi l'ascension jusqu'au moulin.


Après quelques explications sur le fonctionnement du moulin par Roger Estève président de l'association «  Les Amis du Moulin », Monseigneur Turini a pu admirer l'élégante présentation de l'huile pressée sous la responsabilité de Jean-Marc Caixas, et écouter les chansons catalanes du «  Campanar Sardanista  » en présence de Jacques Manya, maire de Collioure et de Michel Moly, vice-président du Conseil Général.

DSCF5802.JPG

Monseigneur Turini et Roger Estève.

DSCF5810.JPG

Le Campanar Sardanista se chauffe la voix.

DSCF5812.JPG

Monseigneur apprécie les chansons catalanes.

DSCF5831.JPG

Monseigneur entre Jacques Manya et Michel Moly.

DSCF5807.JPG

Pendant ce temps Michel Guitard va raccompagner Basile


La Messe Chrismale au cours de laquelle sera consacré le Saint Chrême - fait avec cette huile - sera célébrée dimanche 29 mars à 18 h en la cathédrale d'Elne.
Cette huile servira aussi pour la fabrication des huiles des catéchumènes et des huiles des malades qui seront bénies et distribuées dans les paroisses du diocèse.

DSCF5826.JPG

Basile a une patience d'ange.

Claude Vitou.




assemblée générale des anciens combattants et du souvenir français

DSCF5714.JPG

L'assemblée générale des Anciens Combattants et du Souvenir Français a eu lieu samedi 7 mars à 11 h 30 au premier étage des Templiers.
Comme le précise Roger Fix, président de ces deux associations, les anciens combattants étant de moins en moins nombreux, c'est au Souvenir Français maintenant qu'il appartient de prendre le relais pour conserver la mémoire de ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour la France; de veiller à l'entretien de leur tombe ainsi que des monuments élevés à leur gloire; et surtout de transmettre le flambeau aux générations successives en leur inculquant par le maintien du souvenir, le sens du devoir, l'amour de la Patrie et le respect de ses valeurs: paix, liberté, fraternité, république, égalité, laïcité.

DSCF5724.JPG

Robert Batlle chauffe la salle.


L'année écoulée a été celle du centenaire de la première guerre mondiale et les manifestations ont été nombreuses en particulier une exposition à l'ancienne mairie à laquelle ont participé plus de cinq cents colliourencs.

DSCF5728.JPG

Guiguitte toujours fidèle au poste.

DSCF5711.JPG

Petit Louis toujours joyeux.


On sait qu'en 1915 il y a eu 31 morts de Collioure, et que les cérémonies en 2015 vont être importantes.

DSCF5732.JPG


Après le rapport d'activité fait par madame Francine Aloujes, et le rapport du trésorier; le délégué départemental du Souvenir Français Jean-Marie Barbiche a pris la parole pour expliquer l'organisation des 61 comités répartis dans les Pyrénées Orientales au sein de 7 régions afin de respecter toutes les sensibilités humaines des 5200 membres.

DSCF5727.JPG

Roger Fix et Jean-Marie Barbiche.


Il y a encore beaucoup de travail pour faire connaître la Religion de la Mémoire. C'est l' entretien du patrimoine mémoriel. Toutes les bonnes volontés sont les bienvenues, en particulier de la part des femmes qui savent mieux que quiconque transmettre la mémoire aux jeunes générations.
Renseignements : site du Souvenir Français 66.

Claude Vitou.

27/02/2015

Hommage de plus en plus important à Antonio Machado

DSCF4898.JPG

La forte tramontane de ce dimanche 22 février 2015 n'a pas entaché le succès de cette journée du 76 ème hommage à Antonio Machado et à Miguel Martinez.  

DSCF5494.JPG

Le centre culturel a fait le plein dès le matin.

                Il faut dire que ces dames de la FAM - Fondation Antonio Machado - sont très dynamiques et très enthousiastes.

DSCF5499.JPG

Joëlle Santa Garcia présidente de la FAM

DSCF5519.JPG

Soledad Arcas Jorda - vice présidente - et Bastien Cases professeur d'Espagnol au collège Marcel Pagnol.

DSCF5492.JPG

Paul Combeau véritable pilier de la Fondation.

DSCF5515.JPG

Jo Figuères dont la maman recueillit Antonio à son arrivée à Collioure.


Au delà des différentes conférences et tables rondes consacrées au grand poète, la nouveauté cette année est la gracieuse participation de la chorale de Collioure à cette journée. La chorale " Musicole" sous la direction d'Hélène Chauchard a en effet interprété des chants français, espagnol et catalan; s'associant ainsi pleinement à cette journée Machadienne organisée par la FAM .

DSCF5509.JPG


L'autre nouveauté est le grand nombre de collèges : treize ( il n'y en avait que deux l'année dernière ) présents au concours du prix des collégiens.

DSCF5514.JPG

Les collégiens sont très doués.

DSCF5510.JPG

2ème et 3ème prix

DSCF5501.JPG

L'affiche gagnante 2015.

Des collèges de toute la région ont participé et même un espagnol. Les délibérations pour choisir les trois meilleures affiches parmi les soixante-seize présentées ont donc été nombreuses mais les lauréates étaient manifestement ravies de leurs prix ( casques, tablettes et appareils photos ) mais aussi très fières d'avoir participé à l'aventure ainsi que leurs professeurs qui ont ainsi démontré la pertinence de la pédagogie de projets.


DSCF5535.JPG

Bastien Cases, Soledad Arcas Jorda, les lauréates et leurs professeurs.

Renseignements, informations : 0485920473 fondationantoniomachado-collioure@laposte.net

Claude Vitou

21/02/2015

L'esprit de Charlie souffle sur Collioure

jpeg.jpg

Claude Vitou a publié le dessin de Ben Aslam

 

08/12/2014

Le Collioure Insolite d'Anne Carrère

DSCF4889.JPG

Samedi 6 décembre, à l'occasion du Téléthon, nous avons suivi la visite de Collioure Insolite, guidés par Anne Carrère.

La visite partait du centre culturel pour aller vers le cimetière en passant devant la Casa Quintana où le célèbre poète Antonio Machado a trouvé refuge en janvier 1939 à son arrivée en France. Il y est mort trois semaines après. Collioure Insolite se poursuivait donc par un passage devant sa tombe sur laquelle est scellée une boîte aux lettres, recueil de nombreux témoignages de sympathie pour le poète.

DSCF4898.JPG

Une autre tombe remarquable est celle de Balbino Giner, peintre très connu à Collioure où il a résidé longtemps. La tombe a été décorée par son fils.

DSCF4901.JPG

Ensuite on se dirige vers le port en s'arrêtant devant le rempart au dessus du boulodrome où est enchâssé un boulet de canon.

DSCF4903.JPG

On distingue les trois couches successives de différentes couleurs dans le rempart du château, correspondant au XIII, XVI et XVII.

DSCF4906.JPG

DSCF4907.JPG

L'"Insolitude" se poursuit avec une cave coopérative installée dans un ancien couvent des Dominicains et la " Gloriette" d'où Gaston Pams et Arletty admiraient la vue magnifique sur le clocher. Ce clocher ! Connu dans le monde entier ... Les cadres de Ma2f qui en font le tour sont remarquables eux aussi, sans oublier les latrines de l'église accrochées au mur.

DSCF4910.JPG

A l'intérieur de l'église le retable baroque Churrigueresque est lui aussi très célèbre, mais aujourd'hui on s'intéresse à la première chapelle en entrant à droite : la chapelle des saintes qui veillent sur nous.

DSCF4912.JPG

Catherine, Agnès, Agathe, Barbe, Lucie et Marthe s'occupent de notre santé.

DSCF4919.JPG

Le bénitier à godrons, en marbre rouge de Villefranche, contient des anchois ( !!!).

DSCF4920.JPG

Inscription laïque au dessus de la porte de l'église.

DSCF4921.JPG

On oublie souvent que la chapelle Saint Vincent était sur une île jusqu'en 1880 et qu'il fallait y aller en bateau !

Les petites rues que nous avons visitées ensuite sont très pittoresques et Anne s'est attachée à nous faire remarquer des détails auxquels on ne fait pas attention d'habitude.

Des portes aux décorations marines :

DSCF4924.JPG

DSCF4936.JPG

DSCF4939.JPG

ou bien des céramiques avec le célèbre " caganer"

DSCF4929.JPG

Une vue très originale au bout de la rue des Caranques

DSCF4941.JPG

Une statue de Pat Rowland

DSCF4949.JPG

des fontaines

DSCF4955.JPG

DSCF4958.JPG

et même des bonbonnes de Banyuls qui prennent le soleil sur le toit.

DSCF4960.JPG

Notre guide a aussi souligné l'originalité des crochets des maison pour passer le mobilier par les fenêtres, la vue d'une échauguette du fort Miradou, ou la salle des Templiers ... mais déjà la visite est finie, il faut prendre rendez-vous pour une autre fois.

Claude Vitou

25/11/2014

La Red de las ciudades machadianas à Collioure les 22 et 23 novembre

DSCF3888.JPG

La Red de Ciudades Machadianas est un réseau qui a pour but de promouvoir l'image, l'œuvre et la vie d'Antonio Machado. Il a été créé à l'initiative de la ville de Soria en 2010. Cette ville fut celle où Antonio Machado obtint son premier poste de professeur de français et où est enterrée son épouse Léonor. Soria est jumelée à Collioure depuis 1994. La duchesse de Soria, sœur du roi Juan Carlos est venue déposer une plaque en hommage au poète sur sa tombe en 2010.
Les autres villes de la Red  : Sevilla, Baeza, Segovia sont des villes où Antonio Machado a enseigné . La ville de Rocafort va rejoindre le réseau cette année. Collioure, la dernière étape de son exil  constitue un maillon important de la chaîne de solidarité à la mémoire du poète. Comme l'a dit Jorge Semprun :  Collioure est pour toujours dans le cœur de tous les espagnols

Le programme de la Red : Juan de Mairena - œuvre philosophique en prose.

Ces deux journées se dérouleront essentiellement au centre culturel. Il y aura des conférences sur l'œuvre d'Antonio Machado; des tables rondes des villes de la Red - chaque ville expliquera ses liens avec Antonio Machado; une visite de la tombe et des archives exposées à la salle Vauban.

DSCF4566.JPG

Depuis plusieurs années en effet la Fondation Antonio Machado s'occupe avec passion de l'entretien de cette tombe devenue un lieu de pèlerinage et de la collecte de tout ce que les «  pèlerins  » viennent déposer sur la tombe ou dans la boîte aux lettres scellée  dessus. Quatre mille cinq cents documents ont ainsi été recueillis : lettres, témoignages, poèmes, dessins, offrandes ... Tout a été classé par type et par ordre chronologique. Les membres de la Fondation Antonio Machado veulent faire vivre ces «  archives » et les faire connaître à un public de plus en plus important. Renseignements, informations : 0485920473 ou fondationantoniomachado-collioure@laposte.net.

DSCF4579.JPG



Autres projets et actions de la Fondation.

- Prix international de littérature.

Ce prix a été créé en 1977 et depuis 2010 tous les genres littéraires peuvent concourir : poésie, contes, romans, nouvelles ...
C'est un gros succès international : 58 manuscrits ont été reçus l'année dernière provenant de plusieurs pays, notamment d'Amérique du sud.
Il est ouvert cette année jusqu'au 30 novembre.
La remise de ce prix aura lieu le 22 février 2015 au centre culturel de Collioure lors de la journée annuelle d'hommage.

- Prix d'écriture des lycéens.

Ce prix existe depuis sept ans maintenant et actuellement une vingtaine d'établissements y participent : clôture : 5 janvier 2015.
Les trois meilleurs écrits seront récompensés par des cadeaux.  Les lycéens participent au jury, au vote, à la création de l'affiche, et à la composition de supports musicaux ou à l'élaboration de petits films : la Fondation honore la mémoire d'Antonio Machado mais se projette aussi dans le futur.

- Prix des collégiens.

Ce prix a eu lieu pour la première fois en février 2014 au lycée Jean Lurçat de Perpignan.
Là aussi au niveau des collèges la participation est de plus en plus large ( une dizaine d'établissements) et les collégiens d'autant plus intéressés quand l'écriture de textes autour d'Antonio Machado fait appel à de nombreuses matières comme par exemple l'art plastique pour la réalisation des affiches.

Les votes pour ces concours donnent lieu chaque fois à des manifestations solennelles mais vivantes et joyeuses. La Fondation Antonio Machado se réjouit de voir les salles pleines de jeunes et envisage d'ailleurs de faire participer aussi les classes primaires.

DSCF4583.JPG



- Participation au Téléthon.

Ce sera le «  marathon de la poésie », avec des déambulations et des rondes de déclamations poétiques.

On va faire sortir la poésie dans la rue, annonce ravie Joëlle Santa Garcia, pour continuer le cheminement. «  Caminando ,caminando »...

DSCF3065.JPG

Serge Pey : un poète suit le chemin de la poésie

DSCF3887.JPG

Maria Garcia, secrétaire et Joëlle Santa Garcia, présidente de la dynamique Fondation Antonio Machado.

Entrevue avec Jacques Issorel.

DSCF4593.JPG


Le professeur honoraire : Jacques Issorel, qui a enseigné l'espagnol à l'université de Perpignan de 1971 à 2003, parle d'Antonio Machado avec beaucoup d'émotion.
Il lui a d'ailleurs consacré un livre : Les derniers jours d'Antonio Machado, paru aux éditions Mare Nostrum qui en est à sa quatrième édition.
Il faut bien se rendre compte qu'Antonio est arrivé à Collioure fin janvier 1939, accompagné de sa mère : Ana Ruiz âgée de 85 ans ( lui avait 64 ans); de son frère José et de la femme de celui-ci : Matea.
Ils étaient épuisés par leur périple en provenance de Barcelone qui avait duré six jours et par une nuit passée dans un wagon en gare de Cerbère.
C'est le chef de gare : Jacques Baills qui logeait à l'hôtel Bougnol-Quintana qui leur a conseillé de descendre à Collioure. En descendant  l'avenue de la gare ils ont été aperçus par Juliette Figuères qui avait son commerce au coin de l'avenue. Elle les a fait entrer pour leur donner à manger et à boire quelque-chose de chaud. Ils n'avaient rien, absolument rien : pas d'argent, pas de linge de rechange, pas de quoi écrire ... Misérables, transis,  et éreintés...
Antonio mourra vraisemblablement de pneumonie trois semaines plus tard, et sa mère trois jours après. José se souvient d'une promenade avec son frère malade.
C'est son dernier vers, le seul écrit à Collioure, qui est le sujet de la conférence du professeur Issorel.
« Estos dias azules y este sol de la infancia »
D'abord il y a le rythme et la musicalité, la construction parfaite.«  Ces jours d'azur et ce soleil de l'enfance ».
Ensuite il y a le choix de chaque mot. D'abord les démonstratifs : on sait qu'en espagnol le démonstratif est différent selon qu'il désigne quelque chose de proche ou d'éloigné; et quelque chose qui est passé et terminé ou bien qui continue. Et le soleil de son enfance à Séville est passé à tout jamais.
Et puis il y a les substantifs : les jours et l'enfance, dans le domaine temporel et abstrait; et puis l'azur et le soleil qui font plutôt référence aux sensations. On a une alternance entre l'intellectuel et le sensuel : le professeur Issorel, modeste et accessible, est vraiment passionnant !

De plus, pendant ces deux jours de colloque, une exposition de photos de Soria est organisée dans la salle de la bibliothèque.

DSCF4597.JPG

Claude Vitou

La classe " Défense et sécurité" du collège visite Fort Béar

DSCF4546.JPG

Ils sont arrivés en minibus mercredi 13 novembre à 9 h, accompagnés de leur professeur principal Muriel Fabre, du collège de Port-Vendres (collège de la Côte Vermeille).

DSCF4550.JPG


Accueillis par le Capitaine Guillou du CNEC ( centre national d'entraînement commando ) ils se sont immédiatement intéressés à la vie militaire, ravis de passer par un vrai pont-levis pour entrer dans le fort.

DSCF4560.JPG

DSCF4563.JPG

Ensuite une petite photo souvenir avec leur professeur principal et le capitaine Guillou avant de passer aux choses sérieuses.

DSCF4553.JPG

A l'intérieur du Fort Béar c'est la guerre : ruines calcinées, barbelés ... le parcours du combattant est un vrai terrain d'entraînement pour de nombreux soldats qui viennent aussi de l'étranger.

DSCF2989.JPG

DSCF3016.JPG

DSCF3002.JPG

DSCF3004.JPG



Qu'est-ce qu'une Classe Défense ?

Les classes de Défense Globale sont un partenariat fort entre une unité militaire et une classe de collège. Intégrées à un projet d’établissement, elles permettent aux élèves de vivre une expérience intéressante et susceptible de les aider dans leur scolarité.

Représentant pour les élèves un volume horaire de deux à trois heures par semaine, sur la base du volontariat, le partenariat entre l’unité et la classe se traduit concrètement par :

        - une correspondance régulière sous forme électronique qui se poursuit même lorsque l’unité militaire est en opération ;
        - une visite annuelle de la classe au sein de l’unité militaire ;
        - le déplacement ponctuel de personnels de l’unité militaire, au sein de la classe, pour témoigner de leur expérience.

Loin d’être des filières de préparation pour les armées, ces classes ont pour vocation de constituer un support permettant de donner plus sens à l’enseignement et faciliter l’apprentissage des élèves en les motivant. Ce dispositif s’est montré particulièrement adapté pour les jeunes collégiens scolarisés dans des établissements classés « réseau ambition réussite (RAR) et  collège et lycées pour l’innovation, l’ambition et la réussite (CLAIR) ».

Le 8 mars 2011, une convention cadre a été signée par les ministères en charge de la Défense et de l’Éducation Nationale afin d’encourager le développement des « classes de défense et de sécurité globales ».

Il existe une cinquantaine de classes de défense globale en France et cinq dans le département des Pyrénées Orientales. Ce chiffre est en progression.
 La classe défense et sécurité du collège de Port-Vendres est parrainée par le 5ème régiment de combat de Pau. Elle compte 14 élèves de 3 ème et 4 ème.
Madame Fabre les prend en charge une heure par semaine pour faire des visites de monuments : meilleure connaissance du patrimoine; des rencontres : approfondissement de la mémoire; des recherches d'articles sur ordinateur qui ont pour sujet la formation sur les métiers de la défense et de la sécurité; les missions de l'armée; les métiers liés à la défense des personnes, des biens, de l'environnement : pompiers, militaires, policiers ...
Chaque année il y a «  un thème », ou bien un domaine que les élèves veulent explorer plus particulièrement, et cette année c'est le domaine de l'air : il est vrai que du Fort Béar, on se croirait dans un avion !

DSCF4554.JPG

DSCF4555.JPG

DSCF4556.JPG

DSCF4561.JPG

Claude Vitou