01/12/2014

Un vrai coup d'Est : deuxième jour

DSCF4758.JPG

Le lendemain : dimanche, les flots battent toujours le château mais l'eau est bien boueuse.

DSCF4756.JPG

Et le Boutigué est complètement encombré de bois.

DSCF4763.JPG

Le Coma Xeric coule vraiment

DSCF4820.JPG

Et des problèmes de boue et d'égout sont partout.

DSCF4771.JPG

On ne peut toujours pas passer par la passerelle

DSCF4772.JPG

Mais le Douy redescend

DSCF4773.JPG

vers la mer.

DSCF4775.JPG

Le Boramar est envahi par les bois

DSCF4795.JPG

et par les pierres.

DSCF4798.JPG

Les vagues passent par dessus le phare et montent à l'assaut du château.

DSCF4800.JPG

Il y a des dégâts et beaucoup de travail pour tout nettoyer et réparer mais de la haut le spectacle est magnifique.

DSCF4810.JPG

Claude Vitou

 

 

 

 

Un vrai coup d'Est

DSCF4671.JPG

Samedi 29 novembre : 10 h, le château est battu par les flots

DSCF4679.JPG

pour le plus grand bonheur des surfeurs car les vagues sont très belles.

DSCF4686.JPG

Au Faubourg la plage a disparu

DSCF4669.JPG

Et le Boutigué se remplit progressivement de déchets ligneux.

DSCF4680.JPG

Pas question de passer par " la passerelle " pour rejoindre la ville

DSCF4688.JPG

Il y a même des vagues qui traversent la route.

DSCF4689.JPG

Le Boramar aussi est envahi par les eaux.

DSCF4707.JPG

Et la mer remonte le lit du Douy.

DSCF4713.JPG

Deux petits bateaux dansent dans le port.

DSCF4730.JPG

Claude Vitou

 

16/10/2014

un mur en pierres sèches inscrit aux monuments historiques

DSCF3777.JPG

Il force notre admiration chaque fois qu'on passe au niveau du portail du Fort Dugommier : Deux mètres d'épaisseur, quatre mètres de hauteur sur vingt mètres de long, ce mur reconstruit selon les techniques ancestrales  est un monument à lui tout seul.

DSCF4418.JPG


Ainsi que le glacis sud qui a été entièrement nettoyé de sorte que le Fort Dugommier est de plus en plus visible, surplombant Saint Elme, de toute sa masse imposante.

Le glacis total de Dugommier s'étend sur deux hectares et comprend des chênes dont le liège a été levé.

DSCF3805.JPG

DSCF3784.JPG

De la-haut, la vue est vraiment extraordinaire, sur Collioure

DSCF3779.JPG

Sur Saint-Elme

DSCF3798.JPG

Ou sur Fort Béar

DSCF3785.JPG


Chaque été depuis dix-huit ans maintenant, trois équipes de bénévoles recrutés via la fédération nationale Rempart participent à la reconstruction de ce fort, témoignage architectural et historique de Collioure qui retrouve peu à peu sa place dans notre paysage.
Autour du projet sont mobilisés plusieurs acteurs institutionnels locaux et nationaux qui travaillent en concertation : la DRAC ( direction régionale des affaires culturelles ), l'Europe, la ville de Collioure, la Fondation du Patrimoine, le Conseil Régional, le Conseil Général ainsi que les services du ministère de la Jeunesse et du Sport.
Il y a aussi des partenaires privés particulièrement actifs comme le Crédit Agricole Sud et les ciments Lafarge.
Pour des raisons évidentes de sécurité le chantier est interdit au public mais au cours d'une visite spéciale bien encadrée, nous avons pu nous rendre compte de l'énormité du travail accompli. Même si il reste encore beaucoup de reconstructions à finaliser et de déblaiements à accomplir, Dugommier se reconstruit petit à petit et on comprend de mieux en mieux l'utilité de chaque pièce.

DSCF3814.JPG

jointement des tourelles


Merci encore à tous ces jeunes motivés par la mise en valeur de ce précieux patrimoine historique.

glacis2014FD.jpg

Claude Vitou

13/10/2014

un bon départ pour " in vino création Côte Vermeille "

DSCF4202.JPG

L'association «  In Vino Création Côte Vermeille  » qui regroupe des vignerons et des artistes de la Côte Vermeille a pour but le maintien et la valorisation du patrimoine viticole et artistique de la Côte Vermeille.
Cette association apporte donc son soutien aux vignerons pour entretenir, préserver et construire les ouvrages de pierres sèches présents dans les vignes.

DSCF4199.JPG


Une vente aux enchères des œuvres des artistes participants a eu lieu samedi 20 septembre dans la cour du Château Royal après une journée de dégustations conviviales et de démonstrations d'ouvrages en schiste. Les œuvres présentées répondaient au thème «  schistes et toiles ».

De nombreux artistes ont joué le jeu et sont venus présenter eux-mêmes leur oeuvre ou bien l'oeuvre de leurs amis dont voici un petit échantillon :

DSCF4211.JPG

Eliane Fantini commente le tableau d'Aslam en présence de Maître Lamarque qui supervise la vente aux enchères.

DSCF4212.JPG

Xavier Bismuth et son cher schiste ferreux

DSCF4215.JPG

Charles Darracq nous parle de transmission

DSCF4217.JPG

Eliane Fantini en rouge et noir

DSCF4220.JPG

Alain Ferraris : Record battu !!

DSCF4221.JPG

Denis Gleye et son triptyque

DSCF4223.JPG

Patrice Laouenan et son casot

DSCF4229.JPG

Alain Vilacèque et ses têtes de cailloux

DSCF4231.JPG

Laetitia Pietri Giraud nous parle des tableaux offerts par François Bernadi.

Il y a eu aussi Gen Buret, Fabienne Potherat, Vincent Pulpito, Rennes Van de Riet, Pascale Vernenne et Albert Woda.


Ce fut un franc succès et avec les six mille quatre cents euros récoltés par cette vente, l'association va pouvoir lancer le premier chantier de restauration en novembre 2015.
Il est aussi question de l'adhésion de l'association à l'union REMPART pour un soutien plus important à la sauvegarde et à la restauration du patrimoine.

Claude Vitou

14/09/2014

l'orage du 8 septembre

IMG_5343.JPG

Vers 17 h, il pleut soudain très très fort avec même des petits grêlons

IMG_5344.JPG

Le parapluie n'est pas vraiment utile.

IMG_5348.JPG

La placette se transforme vite en pataugeoire.

IMG_5352.JPG

Et les gouttières du café Sola sont dépassées par les évènements.

IMG_5354.JPG

On peut même parler de cascades !

IMG_5356.JPG

Mais le spectacle est sur le pont où les pompiers ont du mal à passer

IMG_1199.JPG

Et sous le pont où une petite voiture blanche est en train de perdre pieds.

IMG_1200.JPG

De l'autre côté du pont c'est aussi spectaculaire.

IMG_5359.JPG

Quand les pompiers ont enlevé la grille de rétention et que la pluie a cessé, le niveau est vite descendu.

IMG_5361.JPG

Tout le monde s'y met pour sauver des eaux cette petite Citroën blanche.

IMG_5362.JPG

Le 4x4 a résisté sans problème.

DSCF3906.JPG

Voilà, c'est fini. Deux heures après il reste de la boue dans le port, mais demain le Douy sera nettoyé entièrement et l'orage presque oublié ...

Merci à Françoise Ramona et Christine Pouchairet pour les photos.

Claude Vitou

12/06/2014

le jardin de la villa Palmar

DSCF3212.JPG

Ce n'est pas n'importe quel jardin. C'est le jardin de la villa Palmar, qui se trouve après le pont, sur la droite, quand on suit le Douy.
C'est un jardin extraordinaire créé par le célèbre botaniste Charles Naudin en 1870. Il avait en ce temps là planté des Jubaea Chilensis : des énormes palmiers cocotiers de la famille des arécacées, qu'il a fait venir du Chili.

DSCF3084.JPG

Naudin a trouvé là un endroit idéal à l'abri du vent et en présence d'eau pour acclimater ces célèbres palmiers aux feuilles pennées qui sont aujourd'hui sur la liste rouge de l'UICN : Union Internationale pour la Conservation de la Nature.

Il a créé alors son jardin privé expérimental.

DSCF3101.JPG


Aujourd'hui il ne reste que deux exemplaires des jubaea plantés par ce précurseur de la génétique moderne  ( 1956 est passé par là ), mais d'autres ont poussé grâce aux soins des propriétaires successifs et ce jardin d'acclimatation est devenu un magnifique écrin de verdure pour abriter l'exposition d'un groupe de six créatrices. L'événement a eu lieu samedi 7  et dimanche 8 juin sous le le nom de «  Palm Art  ».
L'invitation a donc été lancée pour une déambulation au milieu des palmiers géants, des bambous, des fougères anciennes,des buis énormes, des magnolias centenaires,des oiseaux de paradis ...

DSCF3093.JPG

DSCF3096.JPG

DSCF3205.JPG

DSCF3207.JPG

DSCF3210.JPG

DSCF3213.JPG

DSCF3216.JPG

pour découvrir les œuvres de Magali Rieder, Catherine Figuères, Nom d'une Chibouk, Sophie Gonzalès, Trois petits pois et Laurène Deloupy.
 Jardin de la Villa Palmar, ravin du Douy, à 400 m de la placette.

Cette déambulation fut tellement délicieuse et dépaysante que ce paradis insolite en plein coeur de Collioure ne devrait pas tarder à rouvrir ses portes. Informations, renseignements : jardinvillapalmar@gmail.com.

Claude Vitou

11/06/2014

le fort Béar

IMG_1330.JPG

On le voit de loin, ce fort, au dessus de Port-Vendres, mais son accès est interdit.

DSCF3029.JPG

Ce fort fait partie du système de défense imaginé par Séré de Rivières; avec des forts de retranchement et des redoutes capables de se défendre mutuellement, reliés par des routes stratégiques. Taillefer, La Galline, Les Cinq Cents ... La passe de Port-Vendres devait être bien protégée par de nombreux canons installés dans Fort Béar et capables de tirer à dix kilomètres.

Ce fort a aussi servi de phare avant la construction du phare actuel.

L'armée de l'air y a aussi installé des balises de navigation aérienne.

Il faut dire que la vue est unique.

DSCF3019.JPG

Vers Port-Vendres.

DSCF2986.JPG

Vers Paulilles.

DSCF3007.JPG

Vers la terre.

Depuis 1970 le CNEC l'utilise comme terrain d'instruction.

Malgré les nombreuses restructurations annoncées dans l'armée au niveau national, l'armée reste en terre catalane. Les Pyrénées Orientales constituent un point stratégique que l'armée veut conserver et même améliorer.

 Le seul centre d'entraînement présent sur notre territoire : le CNEC : Centre National d'Entraînement Commando 1er bataillon de choc va en effet être modernisé surtout au niveau du parcours du combattant  du Fort Béar.

Ce parcours est très impressionnant.

DSCF3001.JPG

DSCF2998.JPG

DSCF3004.JPG

DSCF3005.JPG





Des murailles, des barbelés, un pont-levis imposant : la forteresse construite en 1879 paraît imprenable.

DSCF2990.JPG

DSCF3023.JPG



A l'intérieur : un paysage de guerre. Des murs effondrés et brûlés, des cibles, des obstacles, des tunnels : c'est ce parcours très réaliste du combattant qui va être modernisé avec de nouvelles technologies.
Nos soldats entraînés et aguerris doivent en effet pouvoir s'adapter aussi aux moyens de combat actuels.

Claude Vitou