20/06/2015

cher lecteur

Comme vous le savez sûrement j'ai été congédiée sans préavis de l'Indépendant - lire ma lettre ouverte sur le site " Ouillade Campa m'a virer "-, mais j'ai constaté que ce blog était toujours actif : vous étiez à peu près 4000 à me rendre visite chaque mois jusqu'en avril 2015. Depuis je n'ai plus accès à mes statistiques.

Je l'ai créé avec l'aide de l'Indépendant au départ, mais j'ai écrit tous les textes et fait presque toutes les photos. Les photographes dont j'ai utilisé les clichés ont tous été cités et remerciés.

Alors devant l'insistance de certains, j'ai décidé de continuer à écrire dans un blog, avec toujours des sujets d'actualité dans le domaine culturel, économique et associatif.

D'autres personnes pourront participer, certaine déjà blogueuse qui voudrait intervenir, ou d'autre, habitant de la Côte Vermeille puisque je vais peut-être m'étendre ...

Vous pourrez me joindre à l'adresse : claudeblogdecollioure@gmail.com puisque l'adresse claudeindep@gmail.com est désormais inactive ( mais j'y reçois encore mon courrier pour l'instant ).

Voilà. J'ai encore besoin d'un peu de temps pour mettre tout cela en route, et besoin d'aide aussi vu mes connaissances limitées en informatique; mais je vais y arriver.

Je désire par dessus tout me situer en dehors des querelles politiques. Je reste dans l'actualité locale sans faire concurrence à " tu es originaire de Collioure si ...", ni aux publications municipales ou autre " facebook". Je voudrais mettre à profit les liens que j'ai tissés depuis quatre ans avec vous pour continuer à vous tenir au courant de mes coups de coeur.

Ainsi donc je vous dis à bientôt

Claude Vitou.

21/02/2015

L'esprit de Charlie souffle sur Collioure

jpeg.jpg

Claude Vitou a publié le dessin de Ben Aslam

 

02/02/2015

une famille en or : Les Desclaux

DSCF5378.JPG

Malgré le froid pluvieux d'une soirée de fin janvier, tout le monde était là pour assister à la remise du Mercure d'Or, attribué à l'entreprise Anchois Desclaux : une entreprise familiale depuis cinq générations.
Cérémonie solennelle avec la présence de nombreuses personnalités, mais aussi chaleureuse, sympathique et même émouvante : les Desclaux savent recevoir, peut-être parce-qu'ils ont beaucoup donné et Mercure n'est-il pas le dieu du commerce ainsi que la planète la plus proche du soleil ?

DSCF5426.JPG

Le film de Jo Figuères est projeté aussi lors de visites à la boutique.



Un petit film réalisé par Jo Figuères était projeté en préambule : l'histoire de l'Anchois de Collioure de 1903 à nos jours. Les barques catalanes, les ravaudeuses de filet, puis les chaluts ... et la merveilleuse adaptation des Desclaux qui ont su chaque fois faire les bons choix pour perpétuer ce merveilleux savoir-faire et pérenniser la célébrité de notre petit engraulidé Colliourenc. Même si l'anchois se fait de plus en plus rare en Méditerranée, les stocks viennent aussi de l'Atlantique et l'effiletage, la maturation et le saumurage sont la particularité de la salaison des anchois à la Colliourenque.

DSCF5406.JPG

DSCF5408.JPG



Ensuite Jean-Pierre Navarro, président de la CCI de Perpignan et des Pyrénées Orientales, a rappelé ce qu'est un Mercure d'Or : une récompense des meilleurs commerçants de France, reconnus pour leurs performances selon différents critères : dynamisme, innovation, formation des jeunes, création d'emplois et contribution au développement économique de leur ville. Le jury national qui décerne ces Mercures d'Or tant convoités est présidé par le président de CCI de France.
Bernard Fourcade, président de la CCIR Languedoc-Roussillon, a insisté sur la difficulté à obtenir une telle récompense et exprimé sa joie et sa fierté que cette haute distinction récompense la «  Maison Desclaux  » pour ses cent-dix ans de travail et d'inventivité.

Puis il y a eu Jean-Marie Malherbe, directeur général adjoint du Crédit Agricole : Monsieur «  Labanque  » comme l'appelle Rémy Desclaux, qui a évoqué le rôle essentiel d'un partenariat fidèle.

DSCF5413.JPG

Rémy et Monsieur Labanque : Jean-Marie Malherbe du Crédit Agricole.



Michèle Roméro - première adjointe à la mairie de Collioure - a résumé tout ça; Michel Moly était là pour la construction de la nouvelle usine en 1998 sur la zone de Cap Dourats sur les hauteurs de Collioure; madame la préfète, toujours présente pour féliciter les forces vives de ce département dont elle est très fière a souligné l'élégance du geste artistique de la disposition des anchois en couronne dans les bocaux et enfin, Rémy Desclaux est intervenu pour conclure toutes ces mondanités.

DSCF5409.JPG



Un vrai pro, ce jeune Rémy. Après les remerciements d'usage il a su déclamer toute son admiration à ses ascendants avec beaucoup d'humour et de tendresse. Rugby, viticulture, et même peinture ( les Desclaux sont des collectionneurs éclairés) il sait allier les bonnes valeurs traditionnelles aux nouvelles technologies pour développer la vente en ligne et se tourner vers l'avenir avec enthousiasme et entrain.
 
On a eu aussi la séquence émotion avec François qui a rendu hommage à son arrière grand-mère : Anna Serre qui a travaillé à l'usine de salaison depuis l'âge de dix ans jusqu'à la fin de sa vie.

DSCF5423.JPG

DSCF5419.JPG

DSCF5421.JPG



Une totale réussite, cette soirée, surtout que le buffet concocté par le traiteur Philippe Mèle de Canet était lui aussi à la hauteur avec en vedette bien sûr les anchois Desclaux.

DSCF5431.JPG

Robert : La Classe.

DSCF5403.JPG

François : L' Emotion.

DSCF5412.JPG

Rémy : La Relève.

DSCF5303.JPG

La boutique dirigée par Annie.

DSCF5306.JPG

Qui pourra peut-être se reposer un peu ...

DSCF5301.JPG


Anchois Desclaux, 114 carrefour du Christ, Collioure. www.anchoisdesclaux.com


Claude Vitou

05/01/2015

BD, Couleurs et feu d'Artifice : Collioure vous souhaite la bonne année

DSCF5126.JPG

Le thème de la Bande Dessinée n'a pas vraiment inspiré la foule nombreuse venue réveillonner à Collioure .

Déguisés mais pas trop.

DSCF5131.JPG


On a pu voir surtout les Schtroumpfs de la fanfare des Bizar's,

DSCF5134.JPG

les Tintinophiles de la bodéga du club municipal de tennis 

DSCF5146.JPG

et bien sûr Monsieur le maire, Jacques Manya, qui campait un Abraracourcix plus vrai que nature ayant perdu sa Bonemine et parti en guerre contre la morosité des pisse-froid .

DSCF5141.JPG

La bodéga du rugby réchauffait les coeurs

DSCF5135.JPG

D'autres Schtroumpfs se réchauffaient sur la plage

DSCF5156.JPG

Les couples ont beaucoup de succès

DSCF5142.JPG

DSCF5149.JPG

DSCF5139.JPG

DSCF5121.JPG

Dracula aiguise son appétit

DSCF5151.JPG

Et Idéfix est toujours aussi espiègle.

DSCF5145.JPG


Après un petit coup de potion magique, la soirée fut très festive malgré le froid, ponctuée par  la fanfare des Bizar's, les vidéo projections de « Collioure Couleurs » sur les murs de l'église, la bodéga du tennis pour le champagne et celle du rugby pour les gambas grillées, le DJ Fred Erikson qui envoyait les décibels sur la place de la mairie et le magnifique feu d'artifices dans la baie.


Bonne Année 2015.
Claude Vitou

01/12/2014

Un vrai coup d'Est : deuxième jour

DSCF4758.JPG

Le lendemain : dimanche, les flots battent toujours le château mais l'eau est bien boueuse.

DSCF4756.JPG

Et le Boutigué est complètement encombré de bois.

DSCF4763.JPG

Le Coma Xeric coule vraiment

DSCF4820.JPG

Et des problèmes de boue et d'égout sont partout.

DSCF4771.JPG

On ne peut toujours pas passer par la passerelle

DSCF4772.JPG

Mais le Douy redescend

DSCF4773.JPG

vers la mer.

DSCF4775.JPG

Le Boramar est envahi par les bois

DSCF4795.JPG

et par les pierres.

DSCF4798.JPG

Les vagues passent par dessus le phare et montent à l'assaut du château.

DSCF4800.JPG

Il y a des dégâts et beaucoup de travail pour tout nettoyer et réparer mais de la haut le spectacle est magnifique.

DSCF4810.JPG

Claude Vitou

 

 

 

 

Un vrai coup d'Est

DSCF4671.JPG

Samedi 29 novembre : 10 h, le château est battu par les flots

DSCF4679.JPG

pour le plus grand bonheur des surfeurs car les vagues sont très belles.

DSCF4686.JPG

Au Faubourg la plage a disparu

DSCF4669.JPG

Et le Boutigué se remplit progressivement de déchets ligneux.

DSCF4680.JPG

Pas question de passer par " la passerelle " pour rejoindre la ville

DSCF4688.JPG

Il y a même des vagues qui traversent la route.

DSCF4689.JPG

Le Boramar aussi est envahi par les eaux.

DSCF4707.JPG

Et la mer remonte le lit du Douy.

DSCF4713.JPG

Deux petits bateaux dansent dans le port.

DSCF4730.JPG

Claude Vitou

 

16/11/2014

Automne des antiquaires : un salon très estival

DSCF4477.JPG

C'est une édition très réussie que cette vingt et unième édition : encore plus de belles pièces que d'habitude, mieux exposées, mieux réparties, mieux éclairées.

DSCF4450.JPG


Un peu moins de «  massif et volumineux » et un peu plus de «  vintage ».
Il y a bien sûr toujours les bijoux, les meubles, les tableaux, le linge, les tapis ... mais on trouve toujours quelque chose à découvrir.

DSCF4440.JPG


Par exemple Geneviève Watripont qui s'est spécialisée dans la peinture Sètoise; l'écriture - de magnifiques secrétaires -; et les objets de pharmacie : une collection inouïe de mortiers, de pots, de moules à ovules, et de mâche-bouchons avec une trousse d'urgence de toute beauté.

DSCF4428.JPG

DSCF4437.JPG

DSCF4432.JPG

DSCF4505.JPG

Les pièces du château sont parfois trop petites et on décore même les extérieurs.

DSCF4444.JPG

L'expert Gérard Rouquié est toujours fidèle au poste.

DSCF4455.JPG


Tous les exposants sont ravis de participer à ce salon à l'atmosphère si particulière dans ce cadre magique, la bonne humeur et la convivialité. Il faut dire que la nouvelle terrasse est particulièrement bien exposée.

DSCF4481.JPG

Que le chef " escargot " très efficace

DSCF4490.JPG

Que la vue est toujours aussi belle

DSCF4474.JPG

DSCF4488.JPG

Et même l'expert en art canin a pris rendez-vous pour l'année prochaine : même lieu mêmes dates.

DSCF4491.JPG


Le salon est ouvert jusqu'à dimanche soir 2 novembre de 10 h à 19 h. Entrée 4 euros ( gratuit jusqu'à 12 ans).

Claude Vitou