31/10/2012

Ufana anime le Boramar

DSCN5597.JPG

IMG_0441.jpg

A l'occasion des journées du patrimoine qui ont eu lieu les 15, 16 et 17 septembre et qui avaient pour thème cette année "le patrimoine caché", l'association  "Ufana, sardinal de Cotlliùre" a animé les quais du voramar en proposant aux visiteurs une exposition, des visites guidées ainsi que des promenades gratuites sur sa barque dans la baie de Collioure.

Cet évènement a tout d'abord débuté le vendredi après midi par la venue de plusieurs classes de l'école primaire du village. Les enfants de Collioure ont pu découvrir les gestes, les manoeuvres, les outils et le vocabulaire (en catalan!) qu'utilisaient les pêcheurs jusqu'à ces dernières décennies. De nombreuses questions passionnées, teintées de références familiales ont été posées, ce qui donnait une ambiance très conviviale sur le port.

Autre temps fort de ce week-end : les nombreux visiteurs qui ont pu faire des promenades en mer sur la barque (17 rotations en tout et 162 personnes embarquées gracieusement pendant les deux jours) . Ces escapades se sont prolongées par la visite du stand de l'association, qui comprenait une exposition sur la restauration récente par l'association de l'UFANA; un panneau sur l'atelier des barques de Paulilles; des documents présentant la restauration de la goëlette de Miguel Caldentey; ainsi qu'une présentation de matériel ancien d'accastillage prêtée par des marins de la côte vermeille.

Cela a donné l'occasion à  beaucoup de  Colliourencs de raconter les souvenirs qu'ils avaient de la barque de leur grand-père sur laquelle ils n'avaient jamais pu monter parce qu'ils étaient trop jeunes. Avec un brin de nostalgie mais avec beaucoup de plaisir ils sont montés à bord pour évoquer toutes ces histoires de navigation qu'ils n'ont jamais oubliées.

 L'autre moment exceptionnel a été la présence de René Esquerre, officier de marine de Port Vendres, qui du haut de ses 96 ans révolus et toute sa détermination a tenu à remonter sur une barque catalane. Celui-ci regrettait, après une promenade d'une heure, " que ce soit déjà fini" lorsqu'il a fallu revenir au port. René a fait sa carrière dans la Royale sur divers bâtiments. Il nous a montré son érudition devant le croiseur Commandant Ducuing dans la rade de Port Vendres.

Ce week-end s'est déroulé sous les auspices de la DRAC du Languedoc Roussillon qui organisait ces Journées Européennes du Patrimoine et fait partie d'un itinéraire "patrimoine maritime" organisé par toutes les associations de la côte catalane.

Une réussite à réitérer!

Claude Vitou

28/08/2012

Les fêtes de la Saint-Vincent joyeuses et traditionnelles

Bien sûr il y a eu l'apéro du 14 août, la régate du 15

P1050360.JPG

les sardanes sur la place de la mairie,

DSCF7825.JPG

les Llaguts de Rems,

DSCF7842.JPG

le pique-nique à Conso,

DSCF7857.JPG

Mais le clou de ces fêtes reste incontestablement la traditionnelle corrida du 16 août.

Le grand maestro : Joan Pau Fabre a toréé à lui seul les 3 toros élevés spécialement par sa propre ganaderia familiale : El Bricio - 500 kg; el Christofo - 499 kg; et el Pierico - 498 kg : des bêtes magnifiques de bravoure.
Deux oreilles ont été coupées, mais vu le poids - et l'âge du maestro, celui-ci n'a pu être porté en triomphe.

La qualité exceptionnelle du travail à la cape ainsi que la grâce de la muleta ont ravi tous les spectateurs, ainsi que le chef de cuadrilla : Andreu el Francès. Signalons aussi la parfaite maîtrise des piques du picador Monstros.

Le spectacle fut époustouflant depuis l'entrée de l'alguazil Henrico el Francès, jusqu'à l'estocade finale. Le puntillo a été inutile, les mises à mort impeccables.

Remercions enfin tous les bénévoles qui ont maintenu la qualité du sable de ces nouvelles arènes du café Sola en l'arrosant régulièrement sous la surveillance de la présidence Moly.

Le respect des traditions est donc maintenu à Collioure qui reste une ville taurine et qui attend la construction de vraies nouvelles arènes. Il paraît qu'il en existe des démontables tout à fait convenables qui se construisent en 1 jour ! L'avenir nous apportera peut-être des précisions ... Après tout, les parkings aussi peuvent être provisoires.

Claude Vitou

11/08/2012

Au fort Dugommier le chantier progresse

Même s'il reste encore beaucoup à déblayer, les travaux du Fort Dugommier ont avancé de façon spectaculaire, avec le nettoyage complet de deux pièces pratiquement intactes du fait de leur situation enterrée.

DSCF7704.JPG


Cela valait bien une petite visite de quelques conseillers municipaux ainsi que de la directrice générale des services, Marie-Claude Sivade.

DSCF7709.JPG

En effet la municipalité de Collioure est une aide précieuse pour ce chantier : elle s'occupe de la logistique des équipes de bénévoles, et des contraintes administratives.

DSCF7722.JPG

Les jeunes, étudiants pour la plupart, sont logés au stade jusqu'au 12 août, et montent à pied tous les jours jusqu'au fort. Ils viennent du monde entier pour aider, pour se perfectionner, pour apprendre de nouvelles techniques, pour parfaire leurs connaissances architecturales et approfondir leurs études sur les énergies renouvelables. Les anciens savaient déjà récupérer l'eau, s'abriter de la tramontane ou utiliser la géothermie. Nous avons pu constater que l'une des pièces récemment dégagée est parfaitement climatisée !

Les demandes sont nombreuses : Dugommier a encore beaucoup de succès et Guillaume Rolland, l'animateur du chantier est fier de leur travail.

DSCF7726.JPG

Depuis 14 ans maintenant, la remise en état du Fort Dugommier a été entreprise sous le contrôle de l'Architecte des Bâtiments de France.

Grâce à toutes ces bonnes volontés (Fondation du Patrimoine, Services de l'Etat, entreprises mécènes, associations locales ), Dugommier a pu être sauvé de l'abandon, du squat et de la destruction.
Il fait partie de notre patrimoine militaire communal exceptionnel et de notre environnement familier. Sa silhouette massive qui se détache en haut de la montagne, à droite de Saint Elme, fait partie de notre paysage et même si ce chantier est immense il suscite enthousiasme et admiration.

Claude Vitou

Caroline et Christine exposent à Consolation

Un nouveau vent de fraîcheur souffle sur l'ermitage de Notre Dame de Consolation. Caroline O'Neill, et Christine Chouvelon  exposent leurs toiles dans la grande salle.

DSCF7701.JPG


Le monde de Christine est tout en douceur, les formes sont arrondies, les couleurs éclatantes : c'est l'intérieur des roulottes. Elle utilise de larges aplats contrastés, ornés de motifs floraux vifs traités à l'acrylique. Inspirée par les fauves hongrois, sa peinture aux bleus éclatants et orientaux traduit l'âme slave.

DSCF7689.JPG


L'univers de Caroline est fait d'éléments architecturaux aux couleurs chaudes, de labyrinthes, de ruines, de dédales et de palais. Les surfaces ont l'aspect rugueux de l'écorce terrestre grâce à la préparation des fonds avec du sable mélangé à de la colle. Ses oeuvres illustrent les nouvelles de l'écrivain argentin Jorge Luis Borges dont Caroline est une admiratrice inconditionnelle.

DSCF7687.JPG


Ces deux artistes ont choisi Consolation après avoir exposé au Château Royal du 15 juin au 15 juillet. Et notre cher ermitage retrouve ainsi un peu de couleur .

DSCF7692.JPG


Christine Chouvelon et Henri Py s'occupent de ce lieu depuis l'année 2009.

Depuis le XIXème siècle, l'ermitage n'a été restauré que 2 fois : en 1811 et en 1975. Des subventions du Conseil Général et l'aide de la municipalité permettent un entretien minimum : réfection de la grille de la chapelle, débroussaillage, assainissement de l'eau; mais la nécessité de travaux plus importants devient évidente même si les Colliourencs restent très attachés à ce lieu où chacun a des souvenirs.
Depuis quelques années le ciné club de Collioure en partenariat avec le cinéma itinérant d'Argelès, a décidé d'y faire quelques séances en été : c'est le " cinéma sous les étoiles ". Prochaines séances le mercredi 8 août : Le nom des gens de M Leclerc et mercredi 22 août : les femmes du 6ème étage de Philippe Le Guay, à 21h30.

DSCF7694.JPG


Pour la peinture, ou pour le cinéma, mais aussi juste pour lui même; pour sa fontaine bleue, pour l'ombre de ses grands platanes, pour sa chapelle, pour ses bâtiments un peu vieillots, pour ses tables de pique-nique antiques et pour l'accueil chaleureux de Christine et Henri  ce lieu magique mérite une visite.

Renseignements : 0468821766.
Association des Pabordes : 0468821860.

Claude Vitou

04/08/2012

Le Misanthrope est donné au château

DSCF7662.JPG

La neuvième édition du festival de théâtre, en partenariat avec le conseil général des Pyrénées Orientales et la ville de Collioure, remporte un franc succès. Fabrice Eberhard le directeur artistique, est ravi des liens privilégiés qu'il a su tisser avec son public.                                                                                           

DSCF7667.JPG

DSCF7673.JPG

Il faut dire que l'appartement de Célimène a un cachet fou dans la cour du château; et qu'Alceste avec sa silhouette longiligne et sa voix cassée est particulièrement émouvant.(Vincent Domenach).
On connaît l'histoire de ce héros de Molière, en lutte contre la corruption, l'hypocrisie, et les mondanités de la Cour qui tombe follement amoureux de la jeune belle et frivole Célimène ( Stéphane Caillard) que cet amour effraie; tellement pur, excessif et exclusif.

Cette pièce est d'autant plus intéressante qu'elle a été écrite au moment où Molière vient d'épouser Armande Béjart avec qui il a une relation douloureuse et passionnelle.
La mise en scène est rythmée, avec quelques notes de Vivaldi pour souligner les effets; la troupe est jeune et sympathique : on ne s'appelle pas " la Compagnie du Boramar " par hasard.
 Un spectacle culturel et intéressant à la portée de tous : plein tarif : 10 euros.

Dates restantes : samedi 4, dimanche 5 et lundi 6 août.
Renseignements, réservations : 0468821547; billetterie sur place.
Ce festival comprend aussi des Contes de Jean de La Fontaine dans les rues de Collioure du 21 juillet au 6 août, de 18 h à 19 h.

Claude Vitou

22/06/2012

Vernissage de l'exposition Survage

Cette exposition de Léopold Survage est tellement importante qu'il y a eu en fait 2 vernissages : le premier le vendredi 15 juin à 18 h pour les Colliourencs;

exposition,vernissage

DSCF7431.JPG

et le deuxième le samedi 16 juin à 11 h avec toujours le maire Michel Moly et la conservatrice en chef du patrimoine : Joséphine Matamoros et aussi Christian Bourquin : président de la région Languedoc-Roussillon, sénateur ;

DSCF7432.JPG

et la petite nièce de Léopold Survage : Anne-Marie Divieto.

DSCF7458.JPG

Ces deux manifestations ont eu beaucoup de succès, et notre petit musée d'art moderne a fait le plein.

musée


C'est un évènement à ne manquer sous aucun prétexte : soixante pièces, venant du monde entier, présentées de façon magnifique, souvent pour la première fois.

Collioure a en effet marqué l'oeuvre de Survage et a joué le rôle d' un révélateur entre le classicisme et le cubisme. Ici: pas de couleurs fauves, mais beaucoup d'ocre et de gris, des couleurs douces même si les contours noirs sont quelquefois très marqués.

Des scènes de la vie quotidienne, des marchandes de poisson, des " porteuses " avec leur fardeau sur la tête, des femmes à la fenêtre, et la méditerranée à l'horizon coupé par l'architecture des maisons.
On s'amuse à retrouver dans beaucoup de tableaux des " petits signes" du peintre comme la silhouette de la porteuse, la feuille, l'oiseau ... Ces femmes sans rides, coiffées de voiles noirs, aux énormes mains bénissantes .

C'est à la fois mystique et émouvant.
Survage a bien observé Collioure, ses barques, ses mouettes, ses petites maisons. Il est venu de 1925 à 1932  chez Pauline Quintana et c'est lui qui est à l'origine de l'extraordinaire collection de peinture de René Pous.

Christian Bourquin a félicité Madame Matamoros pour ce travail spectaculaire; content d'avoir augmenté le budget de la culture de 13 %, ce qui a permis une exposition de cette envergure ...

Malgré ces temps de crise.

Claude vitou

21/04/2012

L'art et le sport

A l'occasion du centenaire du Collioure sportif XV, le célèbre artiste François Bernadi a peint une affiche; et les sponsors Fred du restaurant El campanar; et Benoît du restaurant Pasta Pizza ont fait imprimer les maillots.

Nos joueurs sont motivés à fond.

DSC_0049.JPG

Il y a eu un maillot pour François, bien sûr; et aussi pour Jojo Pous.

On les voit donc sur la photo, qui entourent le maire : Michel Moly, accompagnés de Fred et d'Alexandre Bonin : entraîneur .

DSCF6648.JPG

Claude Vitou