14/09/2014

l'orage du 8 septembre

IMG_5343.JPG

Vers 17 h, il pleut soudain très très fort avec même des petits grêlons

IMG_5344.JPG

Le parapluie n'est pas vraiment utile.

IMG_5348.JPG

La placette se transforme vite en pataugeoire.

IMG_5352.JPG

Et les gouttières du café Sola sont dépassées par les évènements.

IMG_5354.JPG

On peut même parler de cascades !

IMG_5356.JPG

Mais le spectacle est sur le pont où les pompiers ont du mal à passer

IMG_1199.JPG

Et sous le pont où une petite voiture blanche est en train de perdre pieds.

IMG_1200.JPG

De l'autre côté du pont c'est aussi spectaculaire.

IMG_5359.JPG

Quand les pompiers ont enlevé la grille de rétention et que la pluie a cessé, le niveau est vite descendu.

IMG_5361.JPG

Tout le monde s'y met pour sauver des eaux cette petite Citroën blanche.

IMG_5362.JPG

Le 4x4 a résisté sans problème.

DSCF3906.JPG

Voilà, c'est fini. Deux heures après il reste de la boue dans le port, mais demain le Douy sera nettoyé entièrement et l'orage presque oublié ...

Merci à Françoise Ramona et Christine Pouchairet pour les photos.

Claude Vitou

20/05/2014

collioure en 1905 racontée par Alain Ayats

DSCF2525.JPG

Samedi 3 mai à 17 h le centre culturel a fait le plein pour venir écouter le professeur Alain Ayats nous raconter la vie de nos ancêtres à Collioure au début du siècle.

C'est la sixième conférence qu'Alain Ayats donne pour l'association «  Les Amis de Collioure  » mais c'est toujours avec un grand plaisir qu'on vient l'écouter : un ton modeste, un certain recul, un humour décalé ... tout ce qui fait qu'on ne vient pas assister à une conférence mais plutôt écouter une histoire.
Une histoire du temps passé, d'après les travaux de Cécile Py et le recensement de 1901.
Il était une fois, en 1905, dans la petite ville de Collioure qui vivait tranquillement de la pêche et de l'agriculture, l'arrivée des chemins de fer ( en 1866) qui permirent les transports et les échanges. Il fallut alors agrandir la ville, démolir les remparts, construire une école ... Collioure devait rompre son isolement et il y avait aussi beaucoup de problèmes d'hygiène : beaucoup de bouleversements immobiliers donc, mais ce qui nous intéresse le plus c'est bien sûr la vie quotidienne des Colliourencs et c'est là que le conteur talentueux captive totalement son public.

DSCF2531.JPG



En 1901, il y a 2830 habitants à Collioure. Ils parlent catalan, ne vont pas longtemps à l'école, travaillent sur les bateaux ou bien la terre; sont commerçants ( 17 boulangers !), épiciers, cafetiers, cordiers, bouchonniers, tonneliers, négociants, saleurs, bergers, jardiniers, journaliers ... La plupart vivent de la mer, et environ une centaine vit exclusivement de la terre. Il y a aussi des militaires ( 110), des prisonniers ( une douzaine), des étrangers ( 68 espagnols). Il y a même un peintre, un certain Henri Matisse, qui arrive là, attiré par la couleur des paysages...un peintre parmi cent pêcheurs.

Mais les Colliourencs ne s'en préoccupent pas beaucoup : ils ont des problèmes avec les bateaux étrangers - italiens ou espagnols - qui viennent pêcher leur poisson ou bien avec les marsouins qu'il faut détruire sinon les saleurs vont faire venir le poisson d'Algérie !

Ils ne vont pas souvent à la messe, font beaucoup la fête, se battent entre habitants de la ville ( les riches) et ceux du faubourg ( les pauvres) et adorent la bagarre surtout en période électorale ... Ils quittent parfois Collioure quand la pêche est trop rare, émigrent en Afrique du Nord. Beaucoup partiront aussi à la guerre ...

Cette chronique du temps passé a été faite aussi grâce à un quotidien local : «  Le Roussillon » monarchiste, certes, mais la presse locale et les articles pittoresques qu'on y trouve ne sont-ils pas le plus merveilleux des outils pour un historien ?

DSCF2534.JPG

Applaudissements nourris du public.

DSCF2536.JPG

Bernard Lassère, président des amis de Collioure remercie Alain Ayats.

DSCF2540.JPG



Les photos du recensement de 1901 sont affichées au bar à côte de la salle polyvalente du centre culturel et le public pourra les consulter lundi 5 et mardi 6 mai de 9 h à 17 h et retrouver ainsi une trace de leurs ancêtres. Ensuite il faudra peut-être demander à l'accueil de la mairie pour pouvoir les consulter.

Claude Vitou

25/01/2014

exposition hommage à la mémoire

DSCF1479.JPG

Après Survage et Pignon, c'est à François Bernadi que Joséphine Matamorros, la conservatrice du musée, a décidé de consacrer cette exposition des peintres qui ont peint Collioure " de l'intérieur ".
Et quand le vernissage a lieu en présence de l'auteur, c'est un évènement extraordinaire. Il est tellement sympathique, François, tellement simple et accessible, un peu surpris lui-même par son propre talent !

Là, il nous explique qu'il a fait ce tableau pour orner une comtoise, c'est pour cela qu'il y a un pli au milieu.
" Je viens d'une famille de pêcheurs, mais j'ai toujours aimé lire et dessiner. C'est Augustin Hanicotte qui m'a appris à peindre et à faire sécher mes papiers avec des pinces à linge.

DSCF1488.JPG

Du temps de Hanicotte.

DSCF1483.JPG

Sa grand-mère.

DSCF1484.JPG

Son grand-père.


Je ne suis pas un artiste, juste un artisan qui se met à l'ouvrage, et je n'ai fait que trois expositions dans ma vie. J'ai eu beaucoup de chance de rencontrer Camus grâce à qui mon livre a pu être édité; la famille Pous du café des sports ( les Templiers) qui m'a beaucoup aidé; et maintenant Joséphine Matamorros et son équipe qui ont su unifier mes incohérences ! "

Il est vrai que cette exposition est très complète et regroupe sa production depuis 1945 jusqu'à nos jours, avec peintures, sculptures et carnets d'écriture.
On mesure immédiatement l'énorme travail accompli.
                                                                        

DSCF1536.JPG

Hommage à Spartacus.

DSCF1539.JPG

Maternité.

                                                                     

Même si François est maintenant un peu " hors du monde ", un peu maladroit et fragile; il est très heureux  d'être là. Lui qui n'aime pas les honneurs et les mondanités - juste les bons points du cours élémentaire de monsieur Combeau - il est ravi de nous avoir fait passer un bon moment avec l'histoire de sa vie, de sa jeunesse, du temps où les oursins ne piquaient pas ...
Cet éternel jeune homme est plein de projets, en particulier un recueil de nouvelles, quand il aura le temps. Bravo, François, et à bientôt.

                                                                     

DSCF1521.JPG

Une plaque à la mémoire de Jojo Pous a été dévoilée par ses fils Philippe et Jean-Michel en présence de René Dome , président de l'association les amis du musée.

DSCF1526.JPG

Une foule chaleureuse entoure François.

DSCF1534.JPG

Du temps où les oursins ne piquaient pas

DSCF1482.JPG

Il y avait trop de poissons !


Musée d'art moderne. Rte de Port-Vendres.0468821019.Tous les jours sauf mardi : 10h-12h;14h-18h

Jusqu'au 31 mars 2014.

Claude vitou

21/01/2014

l'IHEDN en séminaire

DSCF0686.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale passe quelques jours à Collioure pour son séminaire de rentrée.
Accueil chaleureux du maire Michel Moly, visite des monuments de la ville, conférences au centre culturel sur le panorama géo-stratégique actuel et exercices pratiques sur la plage du Voramar, entre le clocher et le château avec les soldats du CNEC - centre national d'entraînement commando 1er bataillon de choc.

DSCF0704.JPG
                                 Cet institut de formation est un établissement public administratif sous l'autorité du 1er ministre, qui fait appel à des experts plutôt qu'à des professeurs classiques.
Son directeur : le Général de corps d'armée Jean-Marc Duquesne , souligne l'étendue des différentes missions de cet institut : plateforme interministérielle civile et militaire pour former, rassembler, et fédérer au niveau national ( 60 jours par an de formation ) et régional ( sessions de plus courte durée ). Il y a en moyenne 8500 auditeurs par an et 25000 journées auditeurs.   

                               DSCF0715.JPG

 

 
 
                                             
Les sessions orales couvrent un spectre large sur tout le territoire : session à Orléans le mois prochain.
Les débats de haut niveau sont ouverts sur le monde et ancrés dans l'espace européen. La mission de l'IHEDN est élargie aux questions de défense, de politique étrangère, d'armement et d'économie de défense.

Ce séjour à Collioure concerne 101 auditeurs dont 17 femmes : 31 militaires et 70 civils : élus, députés, sénateurs,ecclésiastiques, hauts fonctionnaires, médecins, responsables d'entreprises ....Tous sélectionnés ( 70 sur 300 candidats), motivés, en excellente forme physique ( les parcours du combattant spécialement aménagés ne sont pas de tout repos ) et intellectuelle : Ils devront restituer leurs connaissances en fin d'année pour la " validation" de leur stage.

               

DSCF0720.JPG


Leurs défilés en treillis dans la rue du Mirador et leurs exercices sur la plage animent le village, et leur présence  sensibilise la population pour une meilleure compréhension du lien qui existe entre civils et militaires.

Claude Vitou

03/01/2014

une nuit blanche et joyeuse

DSCF1278.JPG

DSCF1304.JPG

Même si le thème de la nuit blanche choisi cette année était moins spectaculaire que le cirque ou le cinéma des années précédentes; ce cru 2014 a été  aussi joyeux et convivial que d'habitude.

DSCF1284.JPG


Des ballons, des litres de lait, des lapins, des poules,des mariées, des blouses blanches, des princes arabes ... et aussi les costumes étincelants d' Elvis ou de C Jérôme : tout ce blanc a illuminé la nuit pendant longtemps.

DSCF1295.JPG

DSCF1269.JPG

DSCF1292.JPG

DSCF1298.JPG

DSCF1274.JPG

DSCF1299.JPG

DSCF1270.JPG

DSCF1276.JPG


Au moins jusqu'à minuit, le temps d'admirer le feu d'artifice en buvant du champagne dans une coupe blanche et même le château s'est embrasé de blanc.
2014 va sûrement nous éblouir.

 

DSCF1321.JPG

Bonne Année.

Claude Vitou

20/08/2013

énorme carton pour le coulapic

DSCF0419.JPG

DSCF0374.JPG

L'organisatrice en chef Margaux Riéra n'en revient pas ! Les 17 embarcations de la société Coulapic ont attiré un énorme public venu assister à cette course hors du commun.
Tout le monde a participé et la quarantaine de sponsors ont permis de distribuer des lots à tous les concurrents qui se sont bien amusés et qui ont distrait toute la plage.
Une manifestation qui prend date dans le déroulement de la Saint Vincent pour le plus grand plaisir de tous.

DSCF0345.JPG

Les anchois de Collioure à l'aise hors de leur boîte

DSCF0350.JPG

équipage fleuri

DSCF0353.JPG

équipage star

DSCF0432.JPG

ils livrent aux flots une rude bataille

DSCF0428.JPG

DSCF0433.JPG

DSCF0387.JPG

Le Costa Vermella est un peu handicapé par son poids

DSCF0408.JPG

Le capitaine quitte lâchement le navire

DSCF0398.JPG

Sous le regard indifférent du capitaine de Yellow Submarine

DSCF0452.JPG

Monsieur le maire exulte : tout le monde a gagné, le jury était complètement corrompu, on a bien rigolé : l'esprit de la fête est bien transmis.

Claude Vitou

13/06/2013

Michèle Clarès et ses amies exposent au château

Souriante, détendue

DSCF9748.JPG

ou bien sérieuse et appliquée pour la dédicace de son livre

DSCF9756.JPG

elle nous donne toujours son temps et son énergie avec la même générosité, Michèle, et le public le lui rend bien, qui a envahi la grande salle du château.

DSCF9766.JPG


Une exposition magnifique, un travail gigantesque qu'on admire sans limite, accompli par Michèle et ses amies, mais aussi par des clubs de patchwork du département, de Morzine, du Croizic, et même de Catalogne Sud ( Pals ) et de l'artiste Odile Texier.
A partir de thèmes ou de challenges différents comme : coton-tiges, bouteilles plastiques, soutien-gorges, ficelles à rôti, capsules de café, gratounette ou sopalin ... les oeuvres se déclinent, toutes plus belles et plus originales les unes que les autres : à ne rater sous aucun prétexte. Et toujours le merveilleux " art textile " de Michèle et de ses amies qu'on peut aussi retrouver sur le site : www.micheleclares.com.

DSCF9754.JPG

L'exposition " Patchwork et Art Textile en Catalogne " est à découvrir tous les jours de 9h à 17h, jusqu'au 2 juin 2013.

Informations : 0468820643.

Claude Vitou