22/04/2014

le reposoir de la vierge

DSCF2305.JPG

Tout le long de l'année on ne prête pas vraiment attention à cette vierge. Il faut lever les yeux avant de prendre la rue de la Fraternité, et le promeneur attiré par d'autres merveilles ne le fait pas souvent.
Pourtant depuis que que Beatriz Garrigo l'a redécorée avec ses fresques fleuries bleu-ciel, et que Laurence l'a dépoussiérée un peu; elle mérite quand même un regard même si ce n'est plus la vierge initiale.  Celle-là a été volée en 1997. Elle faisait partie des vierges à l'enfant médiévales de Catalogne répertoriées dans le livre de Marie-Pasquine Subes et Jean-Bernard Mathon (édition Presse Universitaire de Perpignan).

DSCF2304.JPG

Clémence Fabre a apporté son cadre


Mais aujourd'hui, Vendredi Saint, Clémence a le plaisir d'offrir son cadre, Régine de faire les bouquets, et Laurence de faire son reposoir comme l'ont fait avant elle ses ancêtres depuis quatre générations.
L'endroit n'est accessible qu'avec une échelle mais Laurence est rompue à l'exercice. Après avoir préparé la place, il faut hisser décorations religieuses, florales et lumineuses, mais ce travail est fait avec beaucoup de plaisir et de joie.

DSCF2309.JPG

Laurence Claude escalade avec beaucoup d'aisance.

DSCF2316.JPG

Elle a tout prévu pour accrocher solidement la couronne confectionnée par Régine Blanchard

DSCF2324.JPG

Elle décide ensuite de l'emplacement le plus harmonieux des autres bouquets

DSCF2314.JPG

DSCF2327.JPG

Régine fait les essais sur les tables du restaurant en bas puis arrange ses bouquets avec talent

DSCF2330.JPG

Il faut ensuite hisser les bouquets : là, l'exercice est un peu périlleux !

DSCF2336.JPG

Laurence est ravie du résultat

DSCF2339.JPG

Le reposoir de la vierge est magnifique, ce soir la procession sera belle.

Claude Vitou

18/02/2014

une madrague gaudienne

DSCF1413.JPG

A l'abri des regards mais avec une vue somptueuse sur la mer, au centre d'un jardin luxuriant, il existe un petit coin de paradis : c'est le mas Boutet.
Une végétation très touffue, et des fresques en mosaïques partout, on croit d'abord que le célèbre Gaudi s'est échappé un temps de Barcelone; mais Odette Boutet, la maîtresse des lieux apparaît, et là, on réalise que non : on est bien à Collioure.
Avec son sourire accueillant et chaleureux, elle nous explique son monde, au milieu des vignes et des oliviers.

DSCF1389.JPG

" Mon père était encadreur, alors j'ai grandi au milieu des peintres. Et un jour je me suis lancée moi aussi. De toutes façons il faut toujours que je travaille de mes mains ".
Des ennuis de santé l'ont un temps immobilisée, mais elle est maintenant en pleine forme.

" Là, tu vois, petite, mon petit fils voulait que je lui fasse un cirque. Alors je lui ai fait le cirque des petites lumières, avec la piste, les gradins, les spectateurs et même les resquilleurs tout à fait en haut !"
Elle s'amuse comme une enfant, Odette, mais on se rend compte d'emblée que la personnalité est forte, et que le talent est immense.

                                                                        

DSCF1365.JPG


" Là, c'est mon tableau grec - je m'amuse à peindre; mais je fais aussi du fusain. Je peins des tableaux mais aussi les murs. Tu as vu la grande fresque sur la fabrication de l'huile ?

                                                                        

DSCF1424.JPG

Et puis aussi je travaille la pierre ou la terre cuite. Je sculpte aussi - j'aime beaucoup le bois. Et puis la mosaïque avec tous les carrelages que je récupère. Et puis aussi du vitrail : du verre à vitrail collé sur une vitre : c'est joli, non ? "

                                                                      

DSCF1410.JPG

DSCF1373.JPG


Odette a aussi beaucoup d'humour en plus de sa fantaisie.
" Là, ce sont les têtes des gens que je n'aime plus " s'amuse-t-elle. Mais non, c'est juste pour rigoler, je les ai rangées un peu à l'écart, c'est tout.
Odette cultive ce côté " enfant " au milieu de ses poupées et de son fouillis. Mais attention : une enfant passionnée et ses passions sont multiples : les poupées et les livres, les mamans dinosaures et les dragons qui crachent, les animaux et les humains.
Elle ne descend plus souvent au village car elle est trop bien dans son petit domaine. Elle a fait juste une exception : la seule exposition de sa vie à la boutique " Itaque " de Collioure le 20 décembre.

" J'ai eu beaucoup de succès, tu sais, j'ai presque tout vendu ! "

                                                                             

DSCF1381.JPG

DSCF1391.JPG

                                                                                                                                                   

Mais pour l'instant elle préfère se souvenir des barques catalanes, des vendanges à la mule, des porteuses de fagots, des ravaudeuses de filet ... Le temps où elle allait se promener dans les rochers avec son amoureux ... Notre BB locale a dû en faire courir plus d'un !!

La Belle reçoit toute l'année sur rendez-vous : Mas Boutet : 0620805280

Claude Vitou

21/01/2014

jacques le cornec expose eu château royal

DSCF1436.JPG

L'exposition s'intitule " Marcher, Flâner, Dessiner sur la Côte Catalane "; et c'est à une promenade extraordinaire que nous invite l'artiste.

On part de Port-Argelès avec des vues des toits de Valmy;

DSCF1434.JPG

ensuite Collioure, et ses points de vue très originaux;

DSCF1438.JPG

Port-vendres, son port et surtout ses bateaux sur cale dans la zone technique; Banyuls et les murs du mas des abeilles;

DSCF1441.JPG

Paulilles et son parc magnifique; et enfin Cerbère et ses rails : un sentier du littoral plus vrai que nature.

C'est la première exposition de Jacques Le Cornec, mais c'est une exposition de " Maître". Maître du coup de feutre, maître à la fois de la précision et de la simplicité, maître du point de vue inattendu. Une exposition en blanc et noir avec juste une pointe de couleur pour ajouter un peu de mouvement. On reconnaît ça et là l'influence de la bande dessinée.

Le mouvement des pins inclinés par la Tramontane, la sècheresse des murs en pierres, le piquant des aloès, la rouille et la torsion de la grille de la Moulade, l'alignement des " feixes " qui suivent le relief,

DSCF1440.JPG

le clapotis des vagues, la patience du pêcheur, l'escarpement des rochers, et jusqu'au bruit du train qui entre en gare de Cerbère juste exprimé juste par la couleur rouge : un sens de l'observation et un talent hors du commun !!
L'exposition est à voir jusqu'au 16 février dans les salles du casernement du château.
Renseignements, informations : 0468820643. cg66.fr

Claude Vitou

23/07/2013

Félix Valdelièvre expose au château royal

DSCF0178.JPG

Le vernissage à eu lieu jeudi 11 juillet 2013 en présence de Michel Moly, maire, 1er vice président du conseil général.

DSCF0183.JPG


Quand l'artisan devient vraiment artiste, il change complètement le cours de sa vie, et il fonce en réalisant ce qu'il a dans la tête avec une grande technique acquise pendant son artisanat.

DSCF0186.JPG


Le résultat est spectaculaire. La tôle plate a été découpée, soudée, meulée, poncée, oxydée, patinée ... Les formes sont ovales et allongées, oscillant du phallus au cocon : Félix aime l'ambigüité.

DSCF0177.JPG


La matière est lisse ou granuleuse : la limaille de fer agglomérée augmente le contraste; mate ou brillante, noire ou rouillée.
C'est monumental; à la fois fort et dur; raffiné et élégant. Ce métal noble travaillé avec autant de talent nous communique énergie et force.

DSCF0188.JPG

L'exposition est à découvrir tous les jours de 10 h à 18 h jusqu'au 8 septembre dans la chapelle du château royal.

Informations : 0468820643.

Claude Vitou

14/07/2013

Le fort saint Elme est un théâtre extraordinaire

DSCF0173.JPG

D'abord il y a la salle de spectacle, en plein air, avec une vue époustouflante et un décor naturel de rêve.

DSCF0142.JPG


Et puis il y a Béranger 1er, qui sait qu'il va mourir, mais qui s'accroche désespérément à la vie, entouré de ses deux reines, Marie la bienveillante et Marguerite la cruelle; de ses deux servantes infirmières danseuses; et de ses deux gardes improbables.

DSCF0154.JPG


On assiste, médusés à l'agonie du roi, à ses regrets, à sa décadence, à la destruction de son royaume; dans la confusion du temps qui passe, du temps des costumes du moyen âge et du temps des téléphones portables.

DSCF0161.JPG


Et puis il y a la danse avec la mort, dont la séduction est un peu retardée par les soins de madame le médecin du roi, mais qui finit quand même par l'emporter.

DSCF0159.JPG


Cette adaptation du " roi se meurt  "d'Eugène Ionesco mise en scène par Christophe Pélissier et jouée par une troupe de comédiens du Boulou est étrange, intéressante et fort sympathique.
Ce décor naturel est vraiment fabuleux, et quand le roi pénètre dans la mort, une légère brume s'élève au dessus de la tour : les effets spéciaux sont vraiment réussis.

Dernière représentation : 12 juillet, 20 h 30. réservation : 06 64 61 82 42
Claude Vitou

13/06/2013

Michèle Clarès et ses amies exposent au château

Souriante, détendue

DSCF9748.JPG

ou bien sérieuse et appliquée pour la dédicace de son livre

DSCF9756.JPG

elle nous donne toujours son temps et son énergie avec la même générosité, Michèle, et le public le lui rend bien, qui a envahi la grande salle du château.

DSCF9766.JPG


Une exposition magnifique, un travail gigantesque qu'on admire sans limite, accompli par Michèle et ses amies, mais aussi par des clubs de patchwork du département, de Morzine, du Croizic, et même de Catalogne Sud ( Pals ) et de l'artiste Odile Texier.
A partir de thèmes ou de challenges différents comme : coton-tiges, bouteilles plastiques, soutien-gorges, ficelles à rôti, capsules de café, gratounette ou sopalin ... les oeuvres se déclinent, toutes plus belles et plus originales les unes que les autres : à ne rater sous aucun prétexte. Et toujours le merveilleux " art textile " de Michèle et de ses amies qu'on peut aussi retrouver sur le site : www.micheleclares.com.

DSCF9754.JPG

L'exposition " Patchwork et Art Textile en Catalogne " est à découvrir tous les jours de 9h à 17h, jusqu'au 2 juin 2013.

Informations : 0468820643.

Claude Vitou

10/03/2013

François Bernadi en vedette au Caféclat

DSCF9140.JPG

C'était l'Evènement de la saison de Caféclat ce vendredi 15 février : A l'occasion de la réédition de son roman " L'oeil de mer " aux publications de L'Olivier, François Bernadi est venu enchanter son auditoire avant de se livrer à la traditionnelle séance de dédicaces: pour chacune un dessin marin et un message chaleureux.

DSCF9133.JPG


  Ellen Hall, créatrice de Caféclat.

C'est le café littéraire de Collioure, qui invite une fois par mois le vendredi de 18 h 30 à 20 h des écrivains à présenter leurs oeuvres et à partager leur amour pour le mot juste. Ces conviviales réunions ont lieu au 1er étage des Templiers. Renseignements : www.cafeclat.blogspot.com

DSCF9142.JPG


 Un chef d'oeuvre : l'édition originale magnifiquement illustrée par l'auteur de " Rue du Soleil".

Il n'a pas l'habitude de tant d'honneurs, François, il a la simplicité des plus grands. Mais il fait un effort, il se lance, et puis plus rien ne l'arrête, et surtout pas la pendule : il est libre.
 Sans plan, sans chronologie, comme ça lui vient, il raconte avec un plaisir évident ses souvenirs, ses anecdotes, les personnages qui l'ont marqué.

Son enfance à Collioure, où il a eu comme maître Augustin Hanicotte ou bien le général Caloni; son adolescence à Menton chez sa tante avec son entrée au lycée et sa première fête du citron; et surtout son école des mousses pendant laquelle la guerre a été déclarée. Sa campagne maritime dans le sous-marin reste rocambolesque et la confusion des différents bateaux de guerre très drôle !

Il y a eu ensuite les dures années du STO, mais il raconte toujours avec autant d'entrain et d'humour son apprentissage d'ouvrier en Allemagne, ses copains Daubis et Cazeilles, son évasion dans les toilettes du train ... son récit est parsemé de quelques chansons pour les paroles desquelles il consulte son calepin ou bien de quelques phrases en catalan. Et même si on perçoit un peu de nostalgie pour ce Collioure d'autrefois, ses plages remplies de bateaux ou ses fermières du Rimbau; on admire son énergie, son optimisme et le nombre de ses projets. Sa silhouette élancée nous fait oublier qu'il est né en 1922 !
Peinture, littérature, sculpture ?

Oui, oui, tout cela, mais en dehors du système : " je suis un homme libre ".
Bravo Monsieur Bernadi, Collioure vous remercie par un tonnerre d'applaudissements. Que les inconditionnels se rassurent " Rue du Soleil " va être réédité après l'été 2013; et toutes les anecdotes qu'il nous a racontées ici feront l'objet de son prochain livre.

Claude Vitou