08/12/2014

Le Collioure Insolite d'Anne Carrère

DSCF4889.JPG

Samedi 6 décembre, à l'occasion du Téléthon, nous avons suivi la visite de Collioure Insolite, guidés par Anne Carrère.

La visite partait du centre culturel pour aller vers le cimetière en passant devant la Casa Quintana où le célèbre poète Antonio Machado a trouvé refuge en janvier 1939 à son arrivée en France. Il y est mort trois semaines après. Collioure Insolite se poursuivait donc par un passage devant sa tombe sur laquelle est scellée une boîte aux lettres, recueil de nombreux témoignages de sympathie pour le poète.

DSCF4898.JPG

Une autre tombe remarquable est celle de Balbino Giner, peintre très connu à Collioure où il a résidé longtemps. La tombe a été décorée par son fils.

DSCF4901.JPG

Ensuite on se dirige vers le port en s'arrêtant devant le rempart au dessus du boulodrome où est enchâssé un boulet de canon.

DSCF4903.JPG

On distingue les trois couches successives de différentes couleurs dans le rempart du château, correspondant au XIII, XVI et XVII.

DSCF4906.JPG

DSCF4907.JPG

L'"Insolitude" se poursuit avec une cave coopérative installée dans un ancien couvent des Dominicains et la " Gloriette" d'où Gaston Pams et Arletty admiraient la vue magnifique sur le clocher. Ce clocher ! Connu dans le monde entier ... Les cadres de Ma2f qui en font le tour sont remarquables eux aussi, sans oublier les latrines de l'église accrochées au mur.

DSCF4910.JPG

A l'intérieur de l'église le retable baroque Churrigueresque est lui aussi très célèbre, mais aujourd'hui on s'intéresse à la première chapelle en entrant à droite : la chapelle des saintes qui veillent sur nous.

DSCF4912.JPG

Catherine, Agnès, Agathe, Barbe, Lucie et Marthe s'occupent de notre santé.

DSCF4919.JPG

Le bénitier à godrons, en marbre rouge de Villefranche, contient des anchois ( !!!).

DSCF4920.JPG

Inscription laïque au dessus de la porte de l'église.

DSCF4921.JPG

On oublie souvent que la chapelle Saint Vincent était sur une île jusqu'en 1880 et qu'il fallait y aller en bateau !

Les petites rues que nous avons visitées ensuite sont très pittoresques et Anne s'est attachée à nous faire remarquer des détails auxquels on ne fait pas attention d'habitude.

Des portes aux décorations marines :

DSCF4924.JPG

DSCF4936.JPG

DSCF4939.JPG

ou bien des céramiques avec le célèbre " caganer"

DSCF4929.JPG

Une vue très originale au bout de la rue des Caranques

DSCF4941.JPG

Une statue de Pat Rowland

DSCF4949.JPG

des fontaines

DSCF4955.JPG

DSCF4958.JPG

et même des bonbonnes de Banyuls qui prennent le soleil sur le toit.

DSCF4960.JPG

Notre guide a aussi souligné l'originalité des crochets des maison pour passer le mobilier par les fenêtres, la vue d'une échauguette du fort Miradou, ou la salle des Templiers ... mais déjà la visite est finie, il faut prendre rendez-vous pour une autre fois.

Claude Vitou

05/12/2014

la Cour de Noël est prolongée jusqu'au 14 décembre

DSCF4612.JPG

En raison des intempéries la onzième édition de la Cour de Noël est prolongée jusqu'au 14 décembre.
La tramontane a séché les infiltrations d'eau et les petites mains ont bien travaillé : la magie de Noël peut redescendre sur la cour du château royal.

DSCF4623.JPG


Les soixante dix-huit exposants ont retrouvé le sourire et le public peut déambuler à nouveau dans le château à la découverte de bonnes choses à manger,

DSCF4618.JPG

Même les tartes de " Marie" sont de retour,

DSCF4843.JPG

et à boire.

DSCF4615.JPG

Dans une ambiance chaleureuse.

DSCF4651.JPG

DSCF4631.JPG

Des décorations inédites, comme les créations de " Mané"

DSCF4839.JPG

les bijoux de Vincent Torguet

DSCF4638.JPG

ou encore des crèches en résine émaillée :

DSCF4856.JPG

ou bien plus classiques mais uniques quand même .

DSCF4840.JPG

Il y a aussi des vêtements et des accessoires très originaux.

DSCF4639.JPG

DSCF4621.JPG

DSCF4628.JPG

DSCF4871.JPG

Beaucoup de cadeaux ! On peut voyager comme par exemple rapporter une poupée d'Afrique du sud :

DSCF4873.JPG

ou bien rester local dans le domaine de la poterie

DSCF4876.JPG

de la verrerie

DSCF4878.JPG

ou de la coutellerie.

DSCF4880.JPG

Et bien d'autres domaines encore ...

Cette onzième édition de La Cour de Noël est encore une fois vraiment très réussie, malgré les intempéries.


L'événement incontournable cette année est le lancement de la projection vidéo monumentale sur les murs de l'église qui aura lieu les : 6, 12, 13, 19, 20, 22, 23, 24 et 31 décembre à 18 h et à 20 h.
Le château est ouvert tous les jours de 11 h à 19 h. Plus d'information au : 0468821547.

DSCF4600.JPG

Photo Philippe Mahé pour l'office de tourisme.

Claude Vitou

25/11/2014

La Red de las ciudades machadianas à Collioure les 22 et 23 novembre

DSCF3888.JPG

La Red de Ciudades Machadianas est un réseau qui a pour but de promouvoir l'image, l'œuvre et la vie d'Antonio Machado. Il a été créé à l'initiative de la ville de Soria en 2010. Cette ville fut celle où Antonio Machado obtint son premier poste de professeur de français et où est enterrée son épouse Léonor. Soria est jumelée à Collioure depuis 1994. La duchesse de Soria, sœur du roi Juan Carlos est venue déposer une plaque en hommage au poète sur sa tombe en 2010.
Les autres villes de la Red  : Sevilla, Baeza, Segovia sont des villes où Antonio Machado a enseigné . La ville de Rocafort va rejoindre le réseau cette année. Collioure, la dernière étape de son exil  constitue un maillon important de la chaîne de solidarité à la mémoire du poète. Comme l'a dit Jorge Semprun :  Collioure est pour toujours dans le cœur de tous les espagnols

Le programme de la Red : Juan de Mairena - œuvre philosophique en prose.

Ces deux journées se dérouleront essentiellement au centre culturel. Il y aura des conférences sur l'œuvre d'Antonio Machado; des tables rondes des villes de la Red - chaque ville expliquera ses liens avec Antonio Machado; une visite de la tombe et des archives exposées à la salle Vauban.

DSCF4566.JPG

Depuis plusieurs années en effet la Fondation Antonio Machado s'occupe avec passion de l'entretien de cette tombe devenue un lieu de pèlerinage et de la collecte de tout ce que les «  pèlerins  » viennent déposer sur la tombe ou dans la boîte aux lettres scellée  dessus. Quatre mille cinq cents documents ont ainsi été recueillis : lettres, témoignages, poèmes, dessins, offrandes ... Tout a été classé par type et par ordre chronologique. Les membres de la Fondation Antonio Machado veulent faire vivre ces «  archives » et les faire connaître à un public de plus en plus important. Renseignements, informations : 0485920473 ou fondationantoniomachado-collioure@laposte.net.

DSCF4579.JPG



Autres projets et actions de la Fondation.

- Prix international de littérature.

Ce prix a été créé en 1977 et depuis 2010 tous les genres littéraires peuvent concourir : poésie, contes, romans, nouvelles ...
C'est un gros succès international : 58 manuscrits ont été reçus l'année dernière provenant de plusieurs pays, notamment d'Amérique du sud.
Il est ouvert cette année jusqu'au 30 novembre.
La remise de ce prix aura lieu le 22 février 2015 au centre culturel de Collioure lors de la journée annuelle d'hommage.

- Prix d'écriture des lycéens.

Ce prix existe depuis sept ans maintenant et actuellement une vingtaine d'établissements y participent : clôture : 5 janvier 2015.
Les trois meilleurs écrits seront récompensés par des cadeaux.  Les lycéens participent au jury, au vote, à la création de l'affiche, et à la composition de supports musicaux ou à l'élaboration de petits films : la Fondation honore la mémoire d'Antonio Machado mais se projette aussi dans le futur.

- Prix des collégiens.

Ce prix a eu lieu pour la première fois en février 2014 au lycée Jean Lurçat de Perpignan.
Là aussi au niveau des collèges la participation est de plus en plus large ( une dizaine d'établissements) et les collégiens d'autant plus intéressés quand l'écriture de textes autour d'Antonio Machado fait appel à de nombreuses matières comme par exemple l'art plastique pour la réalisation des affiches.

Les votes pour ces concours donnent lieu chaque fois à des manifestations solennelles mais vivantes et joyeuses. La Fondation Antonio Machado se réjouit de voir les salles pleines de jeunes et envisage d'ailleurs de faire participer aussi les classes primaires.

DSCF4583.JPG



- Participation au Téléthon.

Ce sera le «  marathon de la poésie », avec des déambulations et des rondes de déclamations poétiques.

On va faire sortir la poésie dans la rue, annonce ravie Joëlle Santa Garcia, pour continuer le cheminement. «  Caminando ,caminando »...

DSCF3065.JPG

Serge Pey : un poète suit le chemin de la poésie

DSCF3887.JPG

Maria Garcia, secrétaire et Joëlle Santa Garcia, présidente de la dynamique Fondation Antonio Machado.

Entrevue avec Jacques Issorel.

DSCF4593.JPG


Le professeur honoraire : Jacques Issorel, qui a enseigné l'espagnol à l'université de Perpignan de 1971 à 2003, parle d'Antonio Machado avec beaucoup d'émotion.
Il lui a d'ailleurs consacré un livre : Les derniers jours d'Antonio Machado, paru aux éditions Mare Nostrum qui en est à sa quatrième édition.
Il faut bien se rendre compte qu'Antonio est arrivé à Collioure fin janvier 1939, accompagné de sa mère : Ana Ruiz âgée de 85 ans ( lui avait 64 ans); de son frère José et de la femme de celui-ci : Matea.
Ils étaient épuisés par leur périple en provenance de Barcelone qui avait duré six jours et par une nuit passée dans un wagon en gare de Cerbère.
C'est le chef de gare : Jacques Baills qui logeait à l'hôtel Bougnol-Quintana qui leur a conseillé de descendre à Collioure. En descendant  l'avenue de la gare ils ont été aperçus par Juliette Figuères qui avait son commerce au coin de l'avenue. Elle les a fait entrer pour leur donner à manger et à boire quelque-chose de chaud. Ils n'avaient rien, absolument rien : pas d'argent, pas de linge de rechange, pas de quoi écrire ... Misérables, transis,  et éreintés...
Antonio mourra vraisemblablement de pneumonie trois semaines plus tard, et sa mère trois jours après. José se souvient d'une promenade avec son frère malade.
C'est son dernier vers, le seul écrit à Collioure, qui est le sujet de la conférence du professeur Issorel.
« Estos dias azules y este sol de la infancia »
D'abord il y a le rythme et la musicalité, la construction parfaite.«  Ces jours d'azur et ce soleil de l'enfance ».
Ensuite il y a le choix de chaque mot. D'abord les démonstratifs : on sait qu'en espagnol le démonstratif est différent selon qu'il désigne quelque chose de proche ou d'éloigné; et quelque chose qui est passé et terminé ou bien qui continue. Et le soleil de son enfance à Séville est passé à tout jamais.
Et puis il y a les substantifs : les jours et l'enfance, dans le domaine temporel et abstrait; et puis l'azur et le soleil qui font plutôt référence aux sensations. On a une alternance entre l'intellectuel et le sensuel : le professeur Issorel, modeste et accessible, est vraiment passionnant !

De plus, pendant ces deux jours de colloque, une exposition de photos de Soria est organisée dans la salle de la bibliothèque.

DSCF4597.JPG

Claude Vitou

16/10/2014

Le roi Fifi s'est installé au Château Royal

DSCF4094.JPG

Il s'agit de Philippe Laborderie, plasticien, qui expose ses peintures et ses sculptures au Château Royal jusqu'au 26 octobre.

DSCF4076.JPG


Une exposition très importante pour un artiste au sommet de sa gloire : toutes les salles du casernement du château sont remplies de reines et de rois - thème de l'expo - , de chevaux, de châteaux forts ... et de nounours - petit clin d'oeil de l'artiste puisque ce sont des ours des Pyrénées.

DSCF4082.JPG

DSCF4078.JPG

DSCF4085.JPG

DSCF4087.JPG


Diplômé depuis trente-cinq ans déjà de l'Ecole Supérieure d'Expression Plastique de Perpignan, Fifi est intimement lié à Collioure. Ses attaches sont solides et il est là, tout l'été, au pied du château où il expose sa galerie de «  collages de poissons ». Il s'est investi aussi dans la fanfare des Bizar's où il joue du soubassophone.
Mais aujourd'hui il est le roi du château. Le vernissage très convivial a eu lieu vendredi 19 septembre et ce fut un vrai «  sacre  ».

DSCF4088.JPG

DSCF4101.JPG


Il faut dire que l'artiste est très sympathique, très populaire, et que malgré un fan club important il est resté très simple, accessible et modeste. Il présente son travail comme quelque chose d'évident, qui s'imposerait à lui de façon naturelle, sans sophistications, ni règles, ni chapelles, ni genre, ni style. Il agit par ajouts, collages, grattages, toutes une série d'actions physiques, le long d'un cheminement que le spectateur peut refaire.

DSCF4098.JPG


Le résultat est vraiment spectaculaire et cette exposition à ne manquer sous aucun prétexte.
Le château est ouvert tous les jours de 10 h à 18 h. tel : 0468820643.
Renseignements, informations : 0682659018 www.philippe-laborderie.com

Claude Vitou

19/08/2014

En " off " de la Saint Vincent

DSCF3701.JPG

Le " Coulapic "de l'année dernière ayant coulé après les élections municipales, cette année «  La Compagnie du Baigneur  » a pris le relais sous la direction de Jean-Michel Recasens.

DSCF3724.JPG


La préparation fut très intense car très rapide : seulement quelques jours, mais vers 17 h on a pu voir quelques embarcations de fortune se mêler aux traditionnelles barques catalanes qui faisaient leur démonstration dans la baie.

DSCF3704.JPG

DSCF3728.JPG

DSCF3725.JPG


Très vite, c'est le très léger bateau «  Ice-cube » qui a pris la tête de la manifestation, devant «  On va couler  » et «  Le Cours à deux Balles  ».

DSCF3729.JPG


Le départ a eu lieu plage du faubourg sous les encouragements d'une foule joyeuse et ravie de ce spectacle surprise.

DSCF3719.JPG

Certains équipages sont handicapés par leur poids et l'équilibre est difficile à atteindre.

DSCF3727.JPG

DSCF3737.JPG

Le débarquement s'est déroulé sans problème  plage du Boramar, et la remise des prix place de l'ancienne mairie.

DSCF3755.JPG


Les participants ont tous de bonnes résolutions pour l'année prochaine.

Claude Vitou

 

27/06/2014

the Hair artist in Collioure

DSCF2761.JPG

C'est un petit salon, situé au numéro 17 de l'avenue de la gare. Ambiance amicale, presque intime, pourtant le maître des lieux possède un très grand talent récemment récompensé par des prix prestigieux.

DSCF2741.JPG


Il s'agit de Florian Nou, qui après un long passage à Céret dans le salon de Jean-Marie Abat, est venu s'installer à Collioure en juin 2011. Sa clientèle du Vallespir et de la Côte Vermeille l'a suivi. Connaisseuse, elle apprécie son coup de ciseaux désormais internationalement reconnu.

DSCF2745.JPG


Florian Nou a en effet remporté le concours national «  All Star Challenge American Crew  », il est donc champion de France 2014. Cette victoire a été remportée sur 48 candidats de toute la France, pour sa coupe «  Dandy chic » qu'il a nommée «  Authentique  ».Il a été sélectionné parmi les quinze meilleurs du monde par un jury américain.

DSCF2746.JPG

La coiffure est très élégante, sobre et impeccable, et la barbe dure, style maharaja est adoucie par une moustache souple qui frise légèrement sur les côtés.
Mais du haut de ses vingt-huit ans notre champion a aussi remporté le «  Best men's hairfashion » d'Estetica magazine, qui s'est déroulé à Lisbonne le 28 avril devant trois mille personnes. Il va d'ailleurs faire la couverture prochainement de ce prestigieux magazine en tant que «  top trois mondial  » !

IMG_92949510947648.jpeg


Notre coiffeur artiste reste modeste malgré tous ces honneurs : son plus grand souhait est de garder son salon ouvert pendant encore au moins quarante ans à Collioure ...

DSCF2749.JPG


Le salon est situé 17 avenue Aristide Maillol. Renseignements : 0468981660.

Claude Vitou

un pont de bonne humeur dans la rue Pasteur

DSCF2933.JPG

C'est un pont de chaleur humaine, construit entre le numéro 19  pizzéria «  Al Cantou  » et le numéro 22 domaine Pietri Géraud, avec comme fond sonore le rock français de l'orchestre «  Sahva  » du peintre Woda ( Galerie Profils).
C'est une idée merveilleuse, cette bonne humeur dans la rue pasteur. Une idée qui rassemble tout le monde dans une ambiance festive, un peu par hasard, comme ça, un samedi soir.
L'expérience a commencé déjà l'année dernière entre ces deux piliers de la rue : d'un côté Babeth et son équipe de la pizzéria et de l'autre Laetitia Pietri-Clara et toute sa famille. Et vu la personnalité dynamique de tous ces colliourencs de longue date, l'ambiance chauffe rapidement d'autant plus que l'orchestre  Sahva ne joue pas vraiment des airs mélancoliques.
En passant par là samedi soir, on entend la musique, on s'arrête boire un verre de la vieille cave, on l'accompagne d'une part de pizza. On danse un peu, on papote entre amis ... et la nuit tombe, déjà la rue s'est transformée en « dansefloor  ». La soirée est passée trop vite.
Mais le phénomène s'est renouvelé le 21 juin pour la fête de la musique et pourrait bien recommencer, un soir, comme ça, en passant par là par hasard ...

DSCF2937.JPG

C'est sympa aussi à l'intérieur.

DSCF2945.JPG

DSCF2936.JPG

Laetitia et Didier rayonnants

DSCF2938.JPG

De l'autre côté du pont : Babeth et son équipe

DSCF2968.JPG

Ce soir on danse ...

Claude Vitou