12/02/2011

Vincent Torguet, créateur de bijoux !

Quand il jette en dansant son bruit vif et moqueur, ce monde rayonnant de métal et de pierre, me ravit en extase et j'aime à la fureur les choses où le son se mêle à la lumière'. Cet extrait du poème de Baudelaire 'Les Bijoux' est un peu le miroir de l'état d'esprit du jeune bijoutier Vincent Torguet.

Torguet, bijoux, collioure, La Place

Vincent Torguet, expulse hors des frontières de la création le déjà vu pour laisser s'exprimer l'insolite ou encore des demandes particulières d'une clientèle exigeante.

C'est dans son atelier – bijouterie situé au 17 avenue Aristide Maillol qu'il nous a reçu pour nous livré quelques secrets de la joaillerie. Interview.

Quel est votre parcours professionnel ?
Je suis un autodidacte, j'ai eu le coup de foudre pour le métier de bijoutier au cours d'une rencontre à Castelnou avec Eric Lazarus qui m'a enseigné pendant quelques temps les ficelles de ce métier. Ensuite, j'ai effectué une formation en sertissage à Montpellier, je me documente très souvent sur l'univers de la joaillerie puis la passion m'aide à faire le reste.

Torguet, bijoux, collioure, La Place

Bijou ou Collection, que vous représente le mieux ?
Ni bijou, ni collection, pour moi le maître mot c'est la création. Il y a sans cesse une quête du renouveau dans mon travail de recherche personnelle pour faire naître un bijou unique. J'ai d'ailleurs lancé l'été dernier, le bijou galet. Ces galets ramassés par les vacanciers ou projeté en ricochet sur la Méditerranée m'ont inspiré des bagues, des colliers, des pendentifs ou encore des boucles d'oreilles. Une manière aussi d'allier la beauté d'un bijou à dame Nature. Je travaille également en collaboration avec mon voisin de palier Gérard, Kinésithérapeute, sur l'ergonomie des bagues, histoire de faire corps avec son bijou.

 Quel rapport entretenez vous avec les différents matériaux ?
Au niveau des matières, je recherche l'innovation c'est pourquoi je me suis axé vers des matières nobles comme le Palladium issu de la famille du Platine, qui est un métal précieux plus solide et plus brillant que l'or actuellement onéreux sur le marché. J'ai découvert aussi l'Altuglass (matière synthétique translucide ou teintée, très résistante), qui offre des possibilités multiples en matière de formes et de couleurs, au final le bijou prend des airs 'années 80'. J'utilise également des molaires de mammouth fossilisées provenant d'un fournisseur en Antarctique, pour réaliser des pendentifs originaux.

Torguet, bijoux, collioure, La Place

De quoi se compose votre gamme de pierres précieuses, laquelle est votre préférée ?
Pour dégoter des pierres rares et uniques, je voyage régulièrement en Asie car les pierres sont taillées là -bas même si les gisements sont ancrés ailleurs. Le prix est établit en fonction de la qualité du nombre de carats, de la couleur et des particularités de la pierre. Les couleurs sont les compagnes indissociables d'un bijou : ainsi, j'utilise à cet effet, des pierres fines comme la Tourmaline à base de borate et de silicate naturel offrant des teintes verte, noire ou rose. Pour les tons bleu, brun ou violet, j'ai opté pour la Tanzanite, pierre précieuse ayant fait la fortune du peuple Massaï au pied du Kilimanjaro et qui est mille fois plus rare que le diamant.

Outre les nombreuses pierres du marché, j'ai une préférence pour le grenat, bijou emblématique du pays catalan, qui par sa couleur rouge marié au jaune de l'or, évoque les couleurs du drapeau catalan. Mais, il existe de nombreuses variétés de grenat tel le grenat vert ou 'Démantoïde' signifiant en grec 'diamant' du fait de son éclat proche de ce dernier, c'est celui qui attise toute mon attention.

Torguet, bijoux, collioure, La Place

Comment naît l'idée de créer un nouveau bijou ? Quelles sont vos inspirations   premières ?
Mes idées me viennent par fulgurance, elles me traversent l'esprit, en m'inspirant de l'art tel la peinture et la sculpture contemporaine, de visites culturelles comme les musées ou encore grâce aux rencontres qui jalonnent mon chemin de vie, ainsi une personnalité ou un caractère d'une personne peuvent aboutir à un projet créatif.

 Et votre clientèle, avez vous eu des demandes originales de sa part ?
Ma clientèle vient me voir car je suis ouvert à toutes les fantaisies possibles ! Dernièrement, j'ai réalisé des poignées de portes en forme de galets. J'ai aussi créer une chevalière à l'effigie d'un club de moto militaire où j'ai usé de la technique numérique pour concevoir le prototype aux armes du corps d'armée. Une cliente m'a également demandé de réaliser un bijou nomade, composé d'une fleur immense pouvant s'adapter à tous les supports : bracelets, broches, colliers et bagues.

Torguet, bijoux, collioure, La Place

Pour vous, quelles sont les tendances actuelles en joaillerie ?
D'après moi, des bijoux aux formes géométriques et en couleurs. La forme d'aspect 'Godron' ou striée en relief dans les matières classiques tels que l'or et l'argent cartonnent sur le marché. Pour la Saint Valentin, je me suis axé sur des formes classiques avec biensur le célèbre coeur cher à Cupidon avec ajout de diamant ou encore des perles de cultures aux variétés de couleurs dans l'air du temps.

Vincent, avez vous des projets pour l'an 2011 ?
Oui, je souhaiterai au printemps prochain proposer une exposition de pierres précieuses ramenées de mes voyages et laisser le choix à la clientèle de réaliser avec son envie des bijoux somptueux.

torguet,bijoux,collioure,la place

Voilà un artiste autodidacte qui n'a pas fini de briller en société tout comme ses bijoux d'ailleurs.

Interview et Crédits Photos Barbara Delacre

Bijouterie La Place Vincent Torguet 17 Avenue Aristide Maillol (gare) : Créations Ventes et Réparations.

Ouverture du lundi au vendredi de 9 h à 19 h, sur rendez-vous en dehors de ces horaires.

Infos et site Web : www.torguet.1w1.fr Contact 06 77 80 44 54.

06:02 Publié dans métier | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : torguet, bijoux, collioure, la place | | |