09/04/2010

Sa Majesté Asparagus

asperge fleurs.jpg

A Collioure, au fil des saisons, Dame Nature offre une multitude  de délices gourmands à la portée de tous : thym, asperges sauvages, arbouses, mûres, romarin, champignons... Mais en cette période printannière c'est l'Emeraude Verte' de la Côte Vermeille qui est à son apogée. Car ici, comme dans tout le grand sud, cette plante à la saveur particulière pointe son nez aux environs de Pâques et parce que c'est la tradition, les Catalans se délectent d'asperges sauvages, généralement sous forme d'omelette, le lundi pascal. Les ramasseurs d'asperges sauvages, délicieuses et à l'abri des regards, sont nombreux à traquer l'asparagus. Alors aujourd'hui, voici quelques secrets pour les dénicher !

asperge.jpgComment la cueillir. Pour les non initiés, qui souhaitent se lancer dans l'aventure, voici quelques conseils pour débusquer la 'belle verte' ! L'asperge à feuilles aiguës, Asparagus acutifolius, pousse sous des buissons. Les buissons d'asparagus se trouvent généralement dans l'immensitédu maquis, sous les chênes verts ou lièges, ou encore les oliviers,à proximité des murets de schistes en bordure des sentiers. Les fourrés d'asparagus sont composés de rameaux pouvant atteindre un mètre de hauteur. Les brindilles de ces derniers sont recouverts d'aiguilles plus ou moins fines et piquantes en fonction de l'âge de la plante. L'asperge n'est autre que la jeune pousse de cet arbuste, mais on ne peut pas la comparer à celles qui sont cultivées. Car l'asperge sauvage peut mesurer plus d'une dizaine de centimètres et son diamètre est de deux ou trois millimètres seulement. Elle demeure un somptueux concentré de saveurs.

En se baladant. Mais attention, la rebelle ne se laisse pas cueillir si facilement ! Il faut arpenter les abords du parc Pams ou du St Elme pendant une vingtaine de minutes : c'est une bonne occasion pour faire une halte au pied de la Glorietta ou du Moulin, la vue de la baie du petit port catalan est imprenable, surtout pour les amateurs de photographies. Lorsque les bois de chênes sont en vue, il s'agit de dénicher les fameux buissons. Pour cela, à chacun sa technique ! Les anciens, eux, connaissant déjà les coins, courbent l'échine, soulèvent les buissons à l'aide d'un bâton et cueillent la belle asparagus. La taille s'effectue à la main ou à l'aide d'un 'ganivet'(couteau) au niveau du bas de la tige. Il ne faut surtout pas arracher la racine, elles ne repousserait plus ! Et pour l'anecdote, il faut savoir que le Roi Soleil, qui en raffolait, tenta de cultiver l'asperge sauvage dans les jardins de Versailles : ce fut un échec, cette dernière préférant le soleil de la Méditerranée.

Recette de l'omelette aux pointes d'asperges. Pour 4 personnes : 8 oeufs, 20 cl de crème fraîche, une botte d'asperges sauvages, thym de la garrigue, huile d'olive, sel et poivre. Après avoir coupé les pointes d'asperges, les faire revenir dans une poêle avec un peu d'huile d'olive, les réserver. Battre les oeufs avec la crème fraîche, puis ajouter le sel, le poivre, le thym et les pointes d'asperges. Faire cuire comme une omelette traditionnelle. On peut également faire bouillir les pointes d'asperges dans de l'eau salée au lieu de les faire revenir dans de l'huile d'olive. Bon Appétit !

botte d'asperges.jpg

Les commentaires sont fermés.